Je ne sais pas pour vous, mais souvent, lorsque je vois des photos ou des films, je ne vois plus qu’il y a de vraies personnes derrière (devant?). Je ne comprends pas. Vous voyez ce que je veux dire? C’est comme s’il n’y avait que le personnage, la lumière parfaite etc, l’image, mais plus vraiment la personne. Et ici, finalement, en rencontrant des gens que je ne vois d’habitude qu’en images, je me rends compte … que, attention portes ouvertes : ce sont de VRAIES personnes.

hahaha, je me sens SUPERCON, là !!!!

J’ai pu faire le raccord avec plusieurs personnalités en les voyant évoluer entre les bigoudis, les blagounettes, le stress et ensuite les poses ultra-glamour devant l’objectif. Ces femmes sont parfois toutes tendues à l’idée de monter les marches (la plupart y vont le ventre noué), toutes intimidées, parce que devant traverser la rue en maillot de bain, alors qu’il fait 14 degrés et que TOUTE la croisette vous regarde, et hop! sortir de leur torpeur pour se lancer sur le tapis rouge, jouer et danser devant l’objectif. C’est tellement pro et génial en même temps. (c’est là que je me dis, que

Ludivine Sagnier, je la croise de temps à autre, mais dans d’autres circonstances. J’ai pu la voir dans sa chambre hier, alors que son maquilleur finissait de lui préparer la peau. C’était juste avant qu’elle ne parte je ne sais plus où, avec un shooting photo entre les 2.

Dans son micro clutch, un téléphone et surtout, son papier matifiant, découvert au Brésil. Vous connaissez le principe?

 

Ici, au shooting quelques minutes plus tard. Finalement, j’ai pu voir la femme se transformer en bombe, se transformer en actrice. Merci Ludivine!

ps : elle porte du Chopard, sa robe et son clutch, c’est du Alexander Mac Queen, indeed.

Mille bisous !!!!