Ola! que tal?! today, hablamos de London! hahaha!

Alors d’habitude, lors de mes voyages, je vous parle surtout de rencontres colorielles, mais là, on va parler des gens; ce qui n’est pas sans rapport.

C’est étrange comme une ville peut changer. Je veux dire dans votre ressenti. Londres et moi, ça n’avait jamais vraiment pris. Des souvenirs de colo (à chialer non stop)(maman, veux voir mamaaaaaannnn)(hahaha). De petits week ends touristiques. Des amis qui s’y ennuyaient et/ou tombaient en dépression (city style). Bref, Londres, ça ne m’intéressait pas du tout.

Et puis, depuis que Priscilla m’a fait rencontrer Kathrin l’année dernière, tout a commencé à changer. Les gens. voilà, les gens! Et les lieux dans lesquels ils m’emmènent. Bien sur, ça change tout.

Et puis la semaine dernière, Sébastien m’a emmenée tourner un petit film documentaire sur Londres. Pour une fois, c’était lui le boss :D Ensemble, et avec John, le preneur de son, nous avons parcouru la ville pour rencontrer les Londoners, et la découvrir à travers eux. Enfin, c’est un peu plus riche que ça, mais je vous en reparlerai. Promis.

Les personnes croisées/rencontrées la-bas sont tellement différentes des parisiens que je croise/rencontre ici. Un peu barrées, beaucoup moins prudentes, pas vraiment lisses, hyper ouvertes, soooo créatives … vous avez dit cools?!

So stylish. Des coupes invraisemblables. J’aimerais tellement avoir la liberté de me raser la tête, mais je n’oserai jamais. jamais! J’ai trouvé cette jeune femme absolument Wouhaou! *****


L’artiste féministe Sarah Maple, nous a fait naviguer dans sa dernière expo; dans cette salle rose, elle y “empower” des héroïnes de Walt Disney en leur donnant des rôles de physicienne, business woman, juge etc, et surtout un bon diplôme :

Pour moi qui travaille dans la beauté, sur la féminité, qui ai une fille de 6 ans, c’est très inspirant. Allez voir son blog, ça vous remet les idées en place.

Globalement, j’ai trouvé une véritable fraîcheur. D’où ce sentiment inattendu d’exotisme. rho, il y a sûrement de cons hein, mais on les a pas vus. J’ai comme l’impression d’incarnations plus fortes. Punk. Du tempérament, de l’expérimentation, de la curiosité, de la réflexion. Roughly speaking, beaucoup de beauté. Big <3.
Je vous laisse devant le National Theatre vêtu de turquoise et de parme, avec Alicia, l'une de nos "héroïnes".

Vous me direz ce que vous pensez de Londres et des londoniens, oki?

Thousands of kisses.


**** : Faut que je vous dise quand même, Sebastien tombait amoureux env. toutes les heures. là, il m’en a un peu voulu de ne pas avoir pris le numéro de cette fille. sorry Seb. Si vous la croisez… please, let us know.