Encore merci pour vos commentaires concernant Grace. suis tombée par terre. Merci du fond du coeur.

Today, pas de vidéo, hehe, mais je vais vous parler de mon boulot. on parle jamais assez “boulot”, nan? hahaha (énorme cette blague, é-norme). Alors voilà, il m’arrive de faire ça : la couleur d’un parfum. Si vous suivez un peu (ici pour les retardataires), vous savez que j’ai un attachement très particulier à la marque Giorgio Armani. Pour le fameux bleu du flacon d’Armani Code, c’était un bleu que j’avais “pensé” et qui a ensuite été laqué sur le verre par une pro, dans un atelier. J’étais à côté d’elle pour la diriger mais dans ce cas, comme dans la plupart, je ne “touche” pas la couleur.

Pour Aqua di Gioia Essenza, c’est un peu différent. Venez, on s’approche un peu.

Regardez bien : le flacon est recouvert d’une métallisation partielle et dégradée (une première) mais le verre reste transparent. Sublime hein. Ma mission était donc de trouver la couleur du jus.

On s’approche encore?

Là, c’est moi qui “fais” la couleur. Je fais les choses très simplement. Chez moi, avec mes encres. C’est vraiment très simple. Après, chercher la couleur peut mettre du temps. Il y a tellement de directions possibles. Tellement de nuances possibles.  Il m’arrive de trouver des couleurs très vite. et puis d’autres… bah…

Alors, je pourrais vous décrire cette teinte, entre le bleu et le vert, le turquoise et le canard, un entre-deux dense, presque lourd, mais en même temps lumineux. Un peu dansant, voyez vous? Vous voyez surtout que je délire là, je délire! hahaha

Mais au final, l’essentiel pour moi, n’est ni dans les mots, ni dans le fait de faire ou pas la couleur.

Les mots, c’est bien pour communiquer avec les autres, notamment “Giorgio” (je ne vous refais pas la blague, je parle de l’équipe, pas de l’homme), mais la couleur a son propre langage. Je me rappelle avoir piqué un cours de mon frère à Lacambre (suis vraiment une chipie hein). Et le prof disait : “les mots ne servent qu’à décrire d’autres mots, la couleur ne peut pas se réduire au verbe”. hahahah. nous voilà bien. C’est quelque chose que j’ai toujours gardé tête.

Pour ce qui est de toucher ou pas les couleurs, c’est pareil. Ca n’est pas l’essenza de mon métier. Les bonnes couleurs sont celles que … je reconnais : “ah, t’es là toi… enfin! TU ES LA!” C’est vraiment très simple, dis comme ça.

Evidemment, ça passe pas toujours, j’ai des couleurs que j’aime d’amour et qui se font refouler (on reparlera de ça si mon boulot vous intéresse), mais je n’ai pas trouvé mieux pour vous décrire les choses.

Alors vous en pensez quoi de cette couleur?

baisers fous!