Rose sur gris, tout est permis… Merci Tommy Ton.

AHhhh, je rentre à peine de nyc, que me voilà sur le feu. le FIRE (dit “faiyeueueu’ avec les dents en avant, le nez retroussé et la bouche qui reste grande ouverte) depuis que j’ai vu cet objet miraculeux. mais voilà, depuis quelques semaines avec Lise, de tendances de mode, nous recherchons désespérément cette pochette malabo-barbe-à-popo, sans grand résultat : nous avons juste trouvé la marque, Hache. bref, nous aussi, on veut notre petit rose entre les bras.

dans les cheveux, sur les pieds, en grands manteaux, en homme… tout le monde en parle de ce petit rose, et avec beaucoup de grâce, mais… après tout, je m’en fous. je veux juste le mien!

d’ailleurs, je ne sais pas si vous vous en rappelez, mais nous avons une très jolie histoire tous ensemble, vous et moi et ce rose, vous vous rappelez? on ne peut nier le côté régressif de la chose, mais travaillé de manière un peu monumentale, majestueuse, étrange, ce rose, ça devient un cadeau du ciel.

c’est comme une irruption pop et manga-esque. un air-bag qui n’aurait jamais du exploser, mais qui malgré tout nous impose sa présence douce et drôle et sensuelle et tout ça! j’avoue qu’en vieillissant, j’ai de moins en moins de désir pour les fringues, (et je n’en ai pour ainsi dire jamais eu pour les objets); et là, j’adore adorer cet objet à ce point.

donc bah… comme Lise et moi n’arrivons pas à trouver ledit objet de nos désirs, je déclare LA CHASSE OUVERTE :

$$$$ WANTED LA POPOCHE EN MOUMOUTE ROSE $$$$

Comment ça je suis folle? j’ai juste la bouche encore grande ouverte c’est tout! hahahaah! donc, la première qui me la ramène (vous m’en prendrez 2 d’ailleurs, Lise n’est pas au courant mais elle sera contente) et je la couvre de crème, de couleurs et de parfums! voilà. (=voilà comment on détourne sa communauté à des fins purement personnelles). en attendant vos résultats, je vous laisse avec d’avantage de poésie et moins d’hystérie avec cette dernière campagne Kenzo (vu hier à l’aéroport)(y a pas de hasard), cloudBusting.