Après la fille, la mère! Quelle est belle! et puis cette histoire de crêpage qui se refile de génération en génération, ça m’a tuée. De toute façon, quand Marie Laure Mercadal m’a ouvert la porte de son nouveau chez elle (elle venait à peine d’emménager), dans sa belle nuisette Missoni, je veux dire, en toute simplicité quoi, j’ai tout de suite adoré. quelle liberté! les méditerranéennes, je vous jure! J’aime quand on semble si bien se connaître. Chaque ligne, chaque couleur, chaque matière. On semble se créer soi même. J’adore. Maaaa, qué sexy!

Atelier Mercadal

Cody Chesnutt – Boylife in America