Géraldine pour moi c’est un peu le mythe de la “blogo” (QUELQU’UN PEUT IL TROUVER UN AUTRE NOM QUE BLOG/BLOGO SVP?!)(MERCI!). Bref, j’ai toujours été admirative de l’intégrité qui se dégage de ses posts. de l’intelligence aussi. évidemment.

j’ai adoré filmer la femme Géraldine, cette voix, cette diction, le roux de sa chevelure, la peau diaphane, pimentée de rouge au bout de ses doigts. les teintes du bois et de sa robe. il faisait tellement moche ce jour là, elle me disait “t’es sûre que tu vois quelque chose?”. t’inquiète Géraldine, j’ai tout vu!

j’ai adoré aussi filmer l’esprit Géraldine. je trouve ça très beau sa manière d’être, cette concentration dans son regard, qui semble se perdre. chercher. parfois, Géraldine, elle semble rentrer en elle-même. que l’on parle de mode, de beauté, ou de quoi ou qu’est-ce, j’adore l’idée de la recherche. parce qu’on est toujours vrai quand on cherche, non? les femmes françaises, je crois que c’est ça qui les caractérise, c’est leur esprit. c’est cet esprit, ce truc qui s’échappe parfois, qui n’appartient qu’à soi et que personne ne saurait capturer totalement, cette liberté non affichée, mais vive, profonde, c’est ça qui me semble caractéristique de la sexitude et du charisme “à la française”.  nan je délire?! je serais très intéressée par le regard de son mari, qui est anglais.

Géraldine, j’te kiffe! et j’espère que vous aussi! encore merci à Sébastien pour son fabuleux montage.

très beau weekend à tous! muaaahhhh!

café mode, le blog de Géraldine Dormoy

EDIT // Géraldine a écrit un post qui m’a beaucoup émue sur cette vidéo. elle y donne aussi la liste des porduits utilisés. c’est par ici.

Julia Holter – This is a true heart