Wouha mais comment ça, c’est toi?!!! quoi, c’est moi?! ouiiii, c’est moi.

Et voilà c’est fait, on y est, je suis blonde. enfin, j’ai les cheveux blonds. beige, très pâle, plus clairs que ma peau. ça fait un an à peu près que régulièrement je dis à Fred : “bon alors, on y va?” Lui au départ ça lui plaisait pas (pas comme pour le bol). il me mettait une perruque sur la tête “tu vois on peut aller loin à vouloir devenir un perso, mais toi t’es pas blonde”. Christophe Robin, c’est pareil, il ne voulait pas.

Mais moi j’y revenais “allez viens, on y va quoi!” c’est comme de vivre quelque part toute sa vie, juste parce qu’on y est bien. le bien ça peut être chiant aussi. parfois. on sait même plus ce qu’on voit. je ne me sens pas blonde. j’ai pas eu une révélation hein. je veux tenter un truc. je voulais juste essayer, déménager, m’expatrier un peu. comme ça.
Alors voilà, jeudi arrive. fred aussi, avec tous ses produits et moi avec du champagne et 30 croissants (ils sont beaucoup là-bas).un jour, Fred me dit “okay, on y va, je te vois déjà, et je suis méga chaud” que s’était il passé entre temps, no sé! peu importe, il me dit “David Mallett nous accueille, ça va être sympa”.

“tu sais Mai, j’ai peur.” Fred me consterne toujours par son honnêteté. il n’a jamais décolorée une femme aux cheveux noirs comme les miens. c’est un challenge et puis on sait jamais, les veuchs, ils peuvent rester dans le lavabo. moi, j’ai peur de la chute mais pas du vide. donc si je me sens harnachée, même s’il n’y a rien en dessous, j’y vais, vous voyez? et avec Fred, moi je me sens méga en sécurité. et s’il a peur, c’est qu’il ne sait pas à quel point il est trop fort!

 

Vas y Fred, je louche un peu mais j’ai pas peur

alors, c’est ti-par. et franchement, c’est pas du tout ce que je croyais : c’est simple, c’est l’anti-synesthésie absolue, tous tes sens sont heurtés (sauf l’ouïe éventuellement, mais les blondes s’en foutent de l’ouïe)(nan?); donc ça pue, ça fait mal, mais tellement mal (hahahah), t’es atroce, tellement atroce que t’as pas de mot pour le dire, le tout avec des miroirs partout et du monde qui passe! vous n’avez qu’à voir :

 

 

Fred s’y est pris en 4 temps : d’abord il a décoloré les longueurs pour me donner ce roux évanescent avec racines noires. une tuerie… puis il a rincé, et s’est occupé des racines. super cette pâte bleue sur ton crâne avec toutes les longueurs, rousses donc, qui en ressortent. j’eudor’! enfin, il étire la pâte sur la totalité de la chevelure et là c’est plutôt beau, sauf que pour accélérer, on va te mettre une montage de papier cellophane sur tête. Marge style. enfin, tu repasses au bac et là il te met une coloration. on a choisit un beige, ni blanc, ni jaune. tout doux, tout nude. je suis tellement fan du résultat!

“ah, je t’ai pas loupée!” Fred était super content. tout le monde au salon passait et le félicitait. il y avait notre Rish national aussi. j’ai compris que c’était un peu une prouesse. même si je savais que j’étais harnachée. je ne savais pas à quel point il n’y avait rien sous nos pieds.

alors, en rentrant, ma fille a pleuré, hein. je lui dis que je suis désolée, mais que ma tête, j’en fais ce que je veux, qu’elle m’appartient à moi et pas à elle. Que “c’est comme ça Tâm, tu as une mère qui… Déménage.” Hahahah. Je lui dis que ça peut avoir des avantages aussi et que je ne change pas dans le fond. que mon coeur ne change pas. Plein d’amour le cœur!
Le lendemain, je me regarde au saut du lit, et je me dis : la vache, j’ai l’air tellement fatiguée, on est en phase sky, voire courtney, voire kurt là. je réalise comme le contraste clair obscur du brun sur beige pacifiait le beige en question. le rendait plus lisse, plus clair, plus uniforme. par contraste tout simplement. là avec ce ton sur ton, rien n’échappe à l’oeil. je vais devoir revoir tout mon makeup. je trouve ça terriblement excitant. tout repenser!

Alors Tâm finit par s’y faire et dimanche matin, Léo se glisse dans le lit, il me dit : “au début, je te trouvais moche. plus moche que du caca. après je t’ai trouvée… pas mal! et là, je te trouve belle. plus belle qu’une peinture”

sur ces paroles d’une sagesse et d’une sensibilité extrêmes, je vous souhaite à tous à toutes un très joyeux Noël. gâtez-vous, faîtes vous plaiz, et chérissez vous bien. mille mille baisers épicés!

la super vidéo de Fred sur ma transformation