Ce matin là, Chloe est arrivée de Londres ou elle s’était levée a 4h du mat’. A vraie dire sa fatigue la rendait magnifique. Elle d’habitude si pétillante. Elle n’avait qu’à regarder Thomas Paquet, le photographe et c’était dans la boîte. On a passe notre temps a s’extasier. Chaque photo était incandescente. Si simple, si belle. On se disait “pas de retouche”, on garde les cernes (vous vous souvenez ce qu’on s’était dit sur le sujet?). Thomas m’a dit “oui Newton disait lui même qu’il aimait les femmes juste au lever du lit, avec leurs cernes de la nuit.”
A vrai dire je n’ai pas décidé grand chose sur ce shoot. On voulait une histoire de peau surtout. Des corps gras et lumineux qui d’habitude sont banis du langage beaute mais qui la lui donnait beaucoup “d’attitude”. Promis je me mets au blush huileux sur les joues asap. Et puis le clash de la couleur, qui a démarré du rouge mat, pour descendre sur l’orange de la joue, le blanc sur les sourcils, l’eau dans les cheveux (ouais, je vous invite carrément a aller découvrir la série dans le mag).
Quant a ce qu’elle dit, je trouve ça encore une fois simple, plein de bon sens et de gaité. Un truc sain. Et frais. J’eudore! Et vous?

Chlöe Howl – Paper Heart