Beauty portrait

Agathe : superGagnante du concours Armani Sì

l’année dernière nous avions organisé un très grand concours vidéo que vous aviez suivi avec enthousiasme pour le parfum Armani Sì. Agathe, la gagnante a bien passé sa journée à Paris, en ma compagnie. Ce Beauty Portrait, c’est mon cadeau!
20 ans seulement, je l’ai trouvée tellement jolie! et puis, sa soeur Lena, sa jumelle. en arrivant chez Armani, je ne savais plus qui regarder! et on a beaucoup discuté, elle m’a raconté toute son histoire, son envie de venir étudier du design à Paris “mais je serai jamais prise”. je lui ai dit d’y croire. évidemment que depuis, elle a été prise.
prenons confiance en nous! on vaut de l’or les chéris, de l’or!

encore merci à la marque, à Emilio, le super maquilleur qui a été si doux et prévenant.

Sì à ces gens, Sì à ces moments, Sì à Agathe!

La vidéo d’Agathe

Mr. Ramires et le C15 Crew à l’Hotel de Ville de Paris

Vous souvenez vous de Radelph qui finissait la précédente vidéo “Bien sûr qu’on va gagner… Wesh!”? Les loulous n’ont pas gagné. ils sont “juste” arrivés Vice Champions de France… wesh! après 3 jours de compétition, avec des gens qui venaient de la france entière, de la Réunion et tout, et tout! BRAVOOOO!

Mr Ramires m’envoyait des images, des nouvelles, “j’ai pas peur de te le dire, ils m’ont fait pleurer” qu’il m’écrivait. je croyais l’entendre avec son accent du sud, je vibrais pour eux tous, mais à distance et puis deux semaines plus tard, un sms : “Hidalgo organise un grand spectacle à l’Hôtel de Ville pour encourager les jeunes talents de France, nous sommes sélectionnés!”

La période était difficile pour moi, ça tombait pas bien, mais on commence à se connaître hein, j’allais pas les laisser sans souvenir, sans trace de tout ça. je suis arrivée, estomaquée par la beauté des lieux, si grands, si hauts, si chargés d’histoire. Ramires avait mis une veste et un chapeau, les enfants étaient si beaux (les champions de France du collège Colette Besson, avec qui ils sont devenus amis, aussi)… les images sont venues d’elles mêmes… je suis ressortie totalement vidée par l’émotion, la fatigue, j’ai perdu mon pass autolib entre le moment où j’ai ouvert la porte de la voiture et celui où je l’ai fermée. j’ai ensuite loupé mon avion… nan mais ça va pas du tout la meuffe! elle devrait sérieusement faire du MBSR

il m’a fallu un mois pour faire le montage. dont 3 semaines à ne pas oser m’y mettre. je suis bloquée parfois. parfois, j’ai peur. vous aviez tellement aimé la première vidéo. et puis les enfants, j’avais finalement tellement peur de les décevoir. “t’es con!” me dit Ramires. on se tutoie.
j’avais déjà mes idées. j’avais déjà Lou Reed. mais tout me semblait insurmontable. et puis, on commence à se connaître hein, j’allais pas filer le montage à quelqu’un d’autre?! TOUT CA PARCE QUE J AI PEUR ET QUE JE FAIS PAS ASSEZ DE MBSR?!!! alors j’y suis allée petit à petit, exactement à l’opposé du premier Ramires (oui “Ramires” est devenu un nom de projet chez moi) que j’avais monté en une soirée, directement après avoir tourné. bref, petit à petit, mes idées prenaient formes, certaines ne fonctionnaient pas, d’autres émergeaient. petit à petit, je n’avais plus peur.

pour m’aider, Mr. Ramires m’a même proposé de lui envoyer la vidéo “je te dirai si ça va pas”. mais j’ai décliné. c’est mon cadeau pour les loulous, pour les parents, pour lui. et pour vous évidemment. Je ne sais pas encore si ça leur plaire mais c’est pas échangeable, ni remboursable. Car c’est fait avec tout mon coeur.

mille baisers à tous et… vive la France!

Lou Reed : Coney Island Baby
Esta. : Blessed

Joyce : such a stylish lady


la première fois que j’avais filmé Joyce, elle me parlait de ses tips makeup. alors pour la seconde, elle avait envie de partager ses tips style. j’ai pris ces images il y a longtemps lors d’un de mes périples à NYC. entre temps, elle est devenue une star aux Etats Unis; elle parcours le pays, voire la planète, avec Ari Seth Cohen, le fondateur du blog qui les a lancé, advancedStyle, pour y faire des conférences, parler du bouquin de Ari ou présenter leur nouveau documentaire. Quel succès!

Pour revenir à la vidéo, ça me fait penser à un mail reçu il n’y a pas longtemps sur la notion de style. comment faire? eh bien, j’adore cette idée de partir d’une base noire, essentielle, et de très simplement y poser une touche follement folle! de la couleur, des répétitions de fleurs, des textures et bijoux inattendus, et de les poser de manière toute aussi inattendue (par exemple, la broche de flamands sur le collier de perles).

Emerveillement éternel devant tant de gaité, de classe et de fantaisie. certains diront “j’aimerais tellement être comme elle à son âge”, mais moi je pense qu’il ne faut pas attendre! si on pouvait être comme Joyce, dès notre âge! quelque soit notre âge! le monde serait sublime!

Joyce, je vous adore!

Dr. Buzzard’s Original Savannah Band : Sunshower

Regine : go for the coco!

rhooo ce titre de maboule… HAHAHA! pour la petite histoire, Régine, c’est la tata de Lisa. je l’ai rencontrée l’année dernière lors de mon voyage à New York où elle vit depuis très longtemps. elle est makeup artist là-bas, auprès de Bruce Weber notamment. carrément. je l’ai trouvé extrêmement pétillante, méga stylée, tellement… lisa-esque. j’en avais profité pour lui amener le bouquin de sa nièce pour qu’elle le découvre en direct. il y a un an déjà, on ouvrait le bouquin ici-même; vous souvenez vous? time flies! happy bDay a Make My Party! baisers d’amour

EDIT : j’apprends que Régine fêtais son anniv hier. vous n’imaginez pas quel âge elle a. Joyeux anniversaire Régine! xxx

Pendentif : Embrasse moi

Jann : anti-gravity

Il est 2h29, je suis épuisée mais il fallait que je vous parle de Jann qui se produit jusqu’à ce dimanche à la Maison des Métallos. il n’y avait pas une minute à perdre. les mots me manquent pourtant et j’espère que la vidéo parle d’elle-même. Peut être n’est ce pas simplement la fatigue mais l’émotion très intérieure, entre le coeur et les tripes, qu’elle m’évoque.

Après le solo de Jann, P=MG, il y aussi l’incroyable spectacle de Bouziane Bouteldja, “Altérité”, qui tourne depuis 2 ans déjà. toutes les info ici. c’est tellement beau. Merci à lui de m’avoir ouvert les portes de toute cette préparation. je l’ai filmé aussi, évidemment, mais… ce sera pour une prochaine fois.

mille baisers, pas moins

Jean Charles Zambo

Mr Ramires & le Balard Crew : let’s dance!

 

Mr. Ra-mi-res (laisse tomber je lâche pas son prénom). quelle bombe! et les enfants! nan mais quelles bombes! en vérité, je devais les refilmer lors de la compétition pour finir la vidéo mais je n’ai pas du tout pu attendre, donc on retrouvera peut être les loulous pour une deuxième vidéo.

Pour revenir à Mr. Ramires, c’est le meilleur ami d’Etienne. ça explique peut être les histoires de décolleté tout ça. bref. je savais qu’il était prof d’EPS, qu’il avait imposé le Hip Hop comme une discipline de sport pour les collèges de France, qu’il vient de publier un bouquin dessus. Je le sais aussi joyeux, généreux, plein d’énergie et plutôt beau gosse (nan?) (laisse tomber il est pris). alors ma foi, j’avais très envie de le filmer. mais quand il m’a parlé de “ses amours”, alors là j’ai foncé. le Hip Hop, ça me fait totalement rêver, depuis toujours, mais au collège moi, j’avais pas Mr Ramires comme prof de sport et je faisais de la danse folklorique-sa-mère. cette vidéo est ma petite revanche. c’est aussi un propos sur le pouvoir et la beauté de la transmission. on se souvient tous de profs qui nous ont donné et porté. Il se peut que Warren, Radelph, Verkyss, Moussa, Sofiatou, Rita, Marie-Pierre, et même la petite Jeanine (dite Nine-jea) (Ninja quoi) non mais qu’ils sont beaux, il se peut oui qu’ils se souviennent toujours de Mr Ramires. Puisse leur “merci” résonner toujours quelque part.

je leur souhaite de gagner les championnats de France. vous êtes des kings!… wesh (?!!!)

un grand remerciement au collège André Citroën et à son Proviseur, Mr Billman, que l’on aperçoit dans la vidéo.

je vous souhaite à tous une merveilleuse journée. Partez danser maintenant!

Flako – Mating Dance

Etienne : brunch BaBy!

Quand il a ouvert la porte pour m’accueillir, je me suis dit “naaaan…. sans déconner Etienne… C’EST QUOI CE DECOLLETE, ETIENNE?!” Tu veux que j’arrache tout ou?!

Bon ensuite, j’ai vu la taille de la cuisine, ou plutôt sa configuration : compter un couloir de 80cm sur 3 mètres. Et je fais comment pour tourner “AUTOUR”?! “oups pardon, je me suis encore frottée contre toi” “ohlala, on serait pas collés serrés là!” … pffff, c’est trop dur ma vie, je vous assure.

Bref. donc Etienne, je l’ai rencontré parce que c’est le grand copain de Rishi. Vous vous rappelez de la bombasse aux 3 chignons? (bien sûr que vous vous rappelez)(#bave). Étienne, je vous en parlais aussi la semaine dernière car c’est l’auteur du chignon aux racines noires. Il est coiffeur chez David Mallett. mais va savoir pourquoi, il a préféré m’accueillir avec un brunch (et un décolleté). cela dit ça n’était pas une mauvaise idée, on s’est tellement régalés! et c’est trop beau un homme qui cuisine.

Blague à part, j’ai mis beaucoup de temps à monter cette vidéo. genre 5 mois. J’étais un peu troublée, je savais pas quoi raconter de cette rencontre et de la personnalité d’Etienne. Sur le choix de la musique notamment, du Franck Ocean aurait été top mais en répétition avec l’image, du piano, vachement beau mais peut être trop sentimental, un son plus hot (#rishi), han ça aurait été drôle mais je voulais pas un truc hystero, etc, etc. en fait, il me semble qu’Etienne porte un truc très beau et très complexe dans sa personnalité, à la fois douce et (très) musclée, extravagante et en même temps, retenue. vous me suivez?! Et puis la semaine dernière on m’a invitée au concert de Keziah Jones, c’était fou, assez magique même. Et ça m’a ramenée à ce moment précis qui débute la vidéo où Etienne chantonne Lunar… la boucle était bouclée!

Alors vous allez me poser la question… donc je vous réponds : l’autre jour, Etienne est passé à la maison et ça n’a pas loupé “bonjour monsieur t’a quoi aux yeux” la phrase sans virgule vous voyez? cash le Léo. CASH! il a répondu “des tâches de beauté”. j’ai trouvé ça trop beau. aussi.

pas vous? mille bises

Keziah Jones – Lunar

Morgane : la douceur

ah bah enfin un nouveau beauty portrait!!!! EN-FIN! j’ai rencontré Morgane lorsqu’elle m’a accueillie pour la dernière vente Buy Buy en décembre dernier. Bon alors Morgane, c’était pour moi une énigme. pour re-situer un peu le personnage, Morgane est la créatrice des Composantes, puis de Sézane. Cartons intersidéraux de la toile… on catalogue souvent les business women dans des caractères forts, voire durs. tout ce que je voyais d’elle me paraissait à l’opposé si doux, si tendre.

eh bien, en la rencontrant, c’était pire! L’indépendance, la liberté, l’ambition peuvent avoir ce visage aussi. Ce léger tremblement dans la voix. un mélange d’humanité, de fébrilité et de confiance, de bonhomie. avec toujours cette envie “que ça ne se voit pas trop”. on est restée à papoter pendant bien 2 heures. Dans cet appartement, comme elle, inonde de lumière. ça m’avait tellement émue!

merci Morgane!

Morgane porte: le Sérum Advanced Night Repair d’Estee Lauder, la Crème Hydratante et Reconstituante de Tata Harper, un Contour des yeux ainsi qu’un Anticernes Estee Lauder, le Crayon Double Wear en Bronze d’Estee Lauder, le Recourbe Cils Shu Uemura, le Mascara Diorshow de Dior, le Pure Color Blush d’Estee Lauder (teinte 08 – peach passion shimmer) et le Rouge à Lèvres Pure Color Crystal – Pink d’Estee Lauder également.

 

West Side Story – Original Soundtrack

Nicolas + Mark = l’Air de Panache pour le Grand Budapest Hotel

Avez-vous vu le dernier film de Wes Anderson? nan? si?

Et bien il y est question de souvenirs, d’amitié, d’intrigues, sentimentales et sexuelles, d’intégration… le tout habillé par les couleurs flamboyantes du souvenir : des costumes violets aux bas rouges, un hotel rose tout en haut des cimes enneigées de Zubrowska, des peaux orangées, comme la mémoire de ce jeune apprenti Lobby Boy, une tâche lit de vin sur une peau diaphane, presque bleutée. chaque plan est millimétré, chaque mouvement chorégraphié, comme une mécanique poétique.

Et puis, il y a ce parfum, l’Air de Panache, qui existe grâce à Nose et Mark Buxton. je me rappelle très bien il y a quelques mois, Nicolas était hyper fier :

“allo Mai, tu peux garder un secret?

-indeed

-on a gagné!!!!

- qué?!

- on va faire le parfum du prochain Wes Anderson qui a choisi notre création… ça va être la gââââre (entendre la “guerre”)(canadian style)

le fait qu’il ne soit pas commercialisé le rend en même temps irréel. gratuit. fantaisiste. précieux. tellement désirable. il porte bien son nom celui là!

j’espère que l’itw vous a plu. et vous propose un concours extra-ordinaire car Nicolas m’a offert 2 parfums pour vous. juste à titre indicatif, les Pays Bas tout entier n’en recevront que 8!!!! hahaha. j’en voulais 2 et pas 1 (et pas 0) parce que je veux être sûre qu’au moins une personne en province puisse sentir ce parfum fabuleux. les parisiens pourront passer chez Nose, au Royal Monceau, chez David Mallett ou encore à l’hotel Raphaël. ou bien sûr tenter leur chance ici même.

la règle est simple : votre mémoire a quelle couleur?

> laissez moi votre réponse en com avec la ville dont vous êtes originaire

> cliquez ici même pour vous inscrire

> cliquez ici même pour partager la news à 5 personnes.

clôture le 6 mars a minuit et on choisira au hasard!!!

bonne chance!!!! xoxo

ps : merci à Nicolas car cette itw vidéo est et restera une exclusivité, de même que les droits à l’utilisation de la BO pour la vidéo. big up à la Twentieth Century Fox!!! naaan? siii!

The Grand Budapest Hotel – Original Soundtrack

Lydia : a smiling rose

Mais qu’elle est belle, c’est pas peussib’!
figurez-vous que Lydia, comme Elise, était lectrice du blog. et que depuis bah, elle fait un peu partie de la mille-fa. des histoires d’amour, de lâm, d’instagram, tout ça tout ça. mais… ça ne nous… regarde pas!

je voulais la filmer parce que hey c’est la beauté quoi. et aussi parce qu’elle entretient un lien très complexe avec ça. genre, Lydia peut se remettre du rouge à lèvres à la plage, vous voyez ce que je veux dire?
moi, dépassée… >>> moi, intéressée!
JAMAIS Lydia ne se montre sans makeup et ça m’a presque intimidée qu’elle accepte de se laisser “outer” comme ça. elle le porte cela dit tellement bien son maquillage. sa peau de porcelaine, ses grand yeux sur-lignés de noir et de reflets aquatiques. je la trouve mi-blanche-neige, mi-manga, mi-orientale. pffff. Je sais ça fait 3 “mi”.

l’autre jour, j’ai entendu dire qu’une “smilling rose” était une rose en train de s’ouvrir. oui finalement c’est ça aussi que je voulais filmer. merci Lydia!

Lydia porte : la Crème Haute Nutrition de Bio Beauté by Nuxe, la BB Crème au ginseng d’Erborian, le Correcteur Total Regard et Contour de Clinique, le crayon yeux marron Glyde-On Pencil d’Urban Decay (mais détourné pour les sourcils), l‘Aqua Cream Beige Rosé n°16 de Make Up For Ever, l’Eyeliner noir de Debby (ils n’ont pas de site), un Mascara Gemey Maybelline et le Rouge Baiser 415 (et ils n’ont pas de site non plus).

Said Chraibi

les princesses tristes de Val Garland pour Giambattista Valli

lors de la précédente fashion week, MAC m’a laissée filmer la makeup artist Val Garland en pleine préparation pour le défilé de Giambattista Valli. j’ai adoré la douceur de cette femme. sa manière d’aborder la mise en beauté pour la mode, avec cette sorte d’ambivalence doux-amer. la beauté a tant de visages. j’ai voulu aussi sortir des vidéos bachotage si efficace, pleine de wouahou effects, de flash et de glam. les mannequins arrivaient en retard et au compte gouttes en toute, à moitié au bout du rouleau. certaines étaient totalement épuisée. quel drôle de métier…

j’espère que cela vous a plus. j’ai depuis reçu la fameuse palette et ne vais pas tarder à m’en servir, pas pour me fatiguer d’avantage le visage mais pour retravailler ces couleurs thé toutes embrumées et si inspirantes. affaire à suivre…

 

Samaris – Góða Tungl

Guillaume Gallienne : la beauté dans YSL de Jalil Lespert

Quand j’ai été invitée à l’avant-première de Yves Saint Laurent, je m’attendais, moi, Mai ColorDesigner, amoureuse de Saint Lolo, à ressortir couvertes de ses palettes chatoyantes. Nous en avons déjà parlé maintes fois ici. Mais il n’en fut rien. Je ne m’en plains pas car le film m’a emmenée bien ailleurs. Tout aussi loin sans doute. Les scènes de défilés m’ont fait vibrer avec énormément d’intensité. Et puis ces 2 acteurs… Il n’y a pas de mot pour le dire. Enfin si, tout bêtement, je me disais : quand même, ce Guillaume Gallienne, quel garçon absolument…. Pfff, c’est quoi, le mot ?! Je l’adore (et ne dis pas non à Pierre Niney, hein !).

Et puis, va savoir comment, lundi matin, je me suis retrouvée dans une loge de Direct 8, après son passage dans l’émission de Laurence Ferrari. Il avait fait le JT de Claire Chazal la veille. 10 millions de téléspectateurs ! Ici, on est beaucoup moins (hahaha), mais Guillaume et moi, on avait droit à une demie heure, rien que pour nous. C’EST PAS FOU DIS !!!! Je voulais qu’il me parle de ce qu’il avait appris sur la beauté grâce au film, ce que cela lui a appris sur l’amour, sur c’est quoi être un homme… des notions qui, me semble-t-il, lui sont chères. A moi aussi.

En ressortant, j’étais à la fois heureuse et embarrassée. Heureuse parce que Guillaume m’avait partagé tant de choses que je savourais mon plaisir, embarrassée parce que je pensais avoir de mauvais rushs. J’étais tellement absorbée parce qu’il me racontait que j’en oubliais souvent de filmer. Pfff… Vivre ou filmer… C’est parfois complexe. Et puis, pour le montage, c’était pire ! COMMENT JE PEUX ME PERMETTRE DE COUPER GUILLAUME GALLIENNE ?! Vous pouvez me dire ?!!! Je n’osais pas. Le son était formidable, mes images beaucoup moins. J’ai hésité à ne pas faire de vidéo et à vous retranscrire uniquement ce qu’il m’avait dit. Mais sa diction, sa manière de se mouvoir, d’incarner chacune des émotions qui le traversent (et il y en a tant), je me suis dit que ce serait dommage, non ? C’est tellement rare de voir un acteur de cette trempe avoir le temps de s’exprimer. J’espère que vous serez d’accord avec moi. La musique, tirée de la bande originale du film, que la production m’a autorisée à utiliser, m’a beaucoup aidée… Je fais des choses imparfaites, et me suis toujours interdit de m’en excuser, parce que l’important c’est… de faire, avec ce qu’on a. On a dit ça, non ?

Pour tous les fans, dont je fais partie, voici la restranscription intégrale, tout de même. J’ai pas du tout mis cent ans à le faire, hahaha, mais en tout cas voilà, Guillaume n’est pas coupé ! Cliquez en bas du post et vous verrez, il en dit bien plus encore.

mille baisers doux, encore bravo et merci à Guillaume Gallienne pour m’avoir reçue, avec tant de générosité, malgré votre épuisement ! Guillaume j’vous kiffe !

la BO de Yves Saint Laurent, avec des musiques orginiales de Ibrahim Maalouf

Lire la suite

Mikhail Rudy : l’Astre

 

 

d’habitude j’ai toujours plein de choses à dire pour accompagner, réceptionner, développer encore l’émotion que me procurent mes vidéos. mais là, vraiment j’ai que les yeux pour pleurer. il n’y a rien à dire. et en même temps, je peux pas arrêter le post comme ça. faut vous faire atterrir, prolonger les choses…

alors je vais juste vous raconter comment ça s’est passé. parce que moi, j’avais pas prévu. j’avais pas compris.

quand j’ai rencontré Valérie (encore merci pour tous vos commentaires hier), juste avant que nous finissions notre affaire, elle me dit : “bon, je suis coquine, mais avec tout ce que vous faîtes là, ça vous donne pas des idées, Philocalie? ça vous dirait pas de faire quelque chose?” je suis rentrée chez moi, je l’ai lu et lui ai envoyé une courte liste d’auteurs que je voulais filmer en train de lire leur propres textes. nous n’avions qu’une semaine, même pas, pour le faire. bref, mon idée était super, c’est sûre, mais enfin, elle était surtout super compliquée. je lui ai alors dit “c’est pas grave s’il n’y a qu’une seule personne de libre, il faut juste que ce soit Mikhail Rudy”. Personne n’était dispo. Mais lundi, je reçois un mail. Mikhail a un créneau mardi à 14h, et puis c’est tout. je défonce mon agenda et saisis ma chance. un deuxième mail “le Palais de Tokyo a donné son autorisation, on vous attend là-bas”

honnêtement, je vois pas bien le rapport, mais je me dis :”… super!”

j’arrive et le Palais et bah, il est fermé. bah oui, on est mardi. je comprends pas. et puis Mikhail arrive, si doux: “ça va ma chemise violette, j’en ai amenée une bleue si vous voulez. – non, non, vous êtes parfait”
là on déambule dans l’exposition, fermée donc, de Philippe Pareno qui a occupé les 22 000m2 du musée pour Anywhere, Anywhere Out of the World. 2 personnes du musée nous amènent dans un immense espace. et puis s’en vont.

nous voilà au milieu d’une installation monumentale, grise, noire et blanche, ponctuée de 2 chaises rouges, et d’un piano.

“alors on fait quoi?
- j’aimerais que vous me lisiez votre texte, et peut être si vous le voulez bien, j’aimerais vous filmer en train de jouer… un morceau de 3-4 minutes, cela vous serait il possible?”
Mikhail a commencé à jouer, une nocturne de Chopin, et puis je sais pas, il a préféré continuer, avec Orphée et Eurydice de Gluck, puis ce Wagner, qu’il a choisi pour accompagner son texte, et enfin, une partie de Petruschka de Stravinsky.

Petruschka, c’est la raison pour laquelle Mikhail était au Palais de Tokyo. la retranscription qu’il en a faite, permet aux automates qui peuplent l’exposition de Parreno de jouer sans lui en continue. il était à 14h au Palais de Tokyo pour répéter le concert qu’il va donner de manière exceptionnelle ce soir à 20h, lors de la nocturne ouverte au public. j’y serai. et d’ici là, je me pose la question de vous poster les rushs bruts des autres morceaux qu’il m’a joués. qu’en pensez vous?

Depuis mardi, je suis totalement habitée par cette rencontre. je n’ai jamais eu aussi envie, aussi peur de monter ma vidéo. comment oser couper dans une soie si vibrante, si précieuse, si… virtuose?! merci Mikhail pour ce moment inoubliable qui m’a fait approcher la musique comme jamais dans ma vie.

et des torrents de baisers à vous tous.

Valérie Solvit : reine des astres

je me sens tellement transportée par les personnes que je rencontre en ce moment (et c’est pas fini!). Valérie Solvit m’a été présentée lors de la soirée du lancement de son recueil PHILOCALIE. Amour de la Beauté. Philocalie est un recueil réunissant près de 80 auteurs (écrivains, illustrateurs, photographes, journalistes, acteurs, politiciens…) sur leur vision de la beauté. un travail d’orfèvre absolument fabuleux. j’ai adoré y lire Alain Rey sur la beauté des mots, Charlotte Gainsbourg qui aurait “aimé être belle”, Jean-Paul Enthoven sur la beauté comme preuve de l’injustice, François Zimmeray sur le droit à la beauté comme un élément de respect, voir les photos de Lindberg, de Jean Baptiste Huynh et… et je vous réserve une surprise pour demain!
Ce soir là, elle portait un énorme turban bleu ciel, des talons aiguilles et une robe blanche avec un immense décolleté, comme dans la vidéo.

“- ça doit être tellement bien d’ avoir une poitrine comme la votre! (hahaha, je vous assure que je lui ai dit ça pendant le tournage)(n’importe quoi)

- beh non, c’est ni bien ni mal, c’est comme ça, c’est tout!”

bref, on ne voyait qu’elle (…okay et joey starr aussi, qui a contribué au bouquin, avec beaucoup de joie d’ailleurs, la preuve). elle et l’intégralité du recueil exposé sur un très grand mur, au Grand Palais. Carrément. C’était tellement beau. bom’bé forcément, je suis tombée micro-amoureuse. il fallait que je la filme. elle m’a dit : “mais bien sûr!” parfois, suffit de demander…

Hors caméra Valérie, après avoir fini de “se préparer à rencontrer l’autre”, m’a confié : “vous voyez, moi je suis une militante de la beauté. parce qu’ils font chier ceux qui voient tout laid. ça n’existe pas une situation totalement laide. il y a toujours de la beauté pour nous sauver. et quand il pleut, eh bien j’arrive, et… il fait beau!”

Valérie, c’est une beauté qui se montre comme telle. Une beauté comme une forme d’élévation. Tellement hors norme, si intelligente, si confiante. Et si bien… Épicée! bien sûr qu’il fait toujours beau avec elle. Il fait toujours beau avec Valérie car Valérie, c’est le soleil!

Matthew Halsall – Cherry Blossom

Géraldine Dormoy : french charisma

Géraldine pour moi c’est un peu le mythe de la “blogo” (QUELQU’UN PEUT IL TROUVER UN AUTRE NOM QUE BLOG/BLOGO SVP?!)(MERCI!). Bref, j’ai toujours été admirative de l’intégrité qui se dégage de ses posts. de l’intelligence aussi. évidemment.

j’ai adoré filmer la femme Géraldine, cette voix, cette diction, le roux de sa chevelure, la peau diaphane, pimentée de rouge au bout de ses doigts. les teintes du bois et de sa robe. il faisait tellement moche ce jour là, elle me disait “t’es sûre que tu vois quelque chose?”. t’inquiète Géraldine, j’ai tout vu!

j’ai adoré aussi filmer l’esprit Géraldine. je trouve ça très beau sa manière d’être, cette concentration dans son regard, qui semble se perdre. chercher. parfois, Géraldine, elle semble rentrer en elle-même. que l’on parle de mode, de beauté, ou de quoi ou qu’est-ce, j’adore l’idée de la recherche. parce qu’on est toujours vrai quand on cherche, non? les femmes françaises, je crois que c’est ça qui les caractérise, c’est leur esprit. c’est cet esprit, ce truc qui s’échappe parfois, qui n’appartient qu’à soi et que personne ne saurait capturer totalement, cette liberté non affichée, mais vive, profonde, c’est ça qui me semble caractéristique de la sexitude et du charisme “à la française”.  nan je délire?! je serais très intéressée par le regard de son mari, qui est anglais.

Géraldine, j’te kiffe! et j’espère que vous aussi! encore merci à Sébastien pour son fabuleux montage.

très beau weekend à tous! muaaahhhh!

café mode, le blog de Géraldine Dormoy

EDIT // Géraldine a écrit un post qui m’a beaucoup émue sur cette vidéo. elle y donne aussi la liste des porduits utilisés. c’est par ici.

Julia Holter – This is a true heart