Diary

une nuit dans my Lâm’s mind

photo de monsieurlam

La semaine dernière mon frère adoré fêtait un double anniversaire : ses 35 ans et les 10 ans de son blog! naaaannnn?!! siiiiii! vous ne pouvez pas imaginer tout ce que cela m’inspire d’avoir un frère si inspiré, et si earlier-than-early adopters (à vrai dire, il y a 15 ans, avant Facebook, il organisait déjà des boucles de mails ou chacun envoyait des status sur sa life à tous les autres)(quand je pense qu’il a aussi inventé le live tweet!)(il voulait aussi inventer une appli avec une système de géolocalisation pour que les gens se rencontrent)(naaaaannn?!!! siiii!).

alors parfois, c’est pas facile d’être aussi visionnaire parce que personne ne va aussi vite que vous/lui. la populace, dont je fais partie, ne vous crois pas. bref, pour sa fête, Lâm avait choisi le thème saugrenu de Risky Party. vous souvenez-vous de Tom Cruise, dansant en chemise, caleçon et chaussettes tirées?!!!! eh bien lâm l’a fait! je me disais secrètement “mouais, c’est un peu pourrie cette idée, non?!!”

en arrivant chez lui, chacun devait laisser tombé le pantalon dans le vestibule de l’entrée. j’avais pas prévu qu’on devrait aussi tomber les chaussures et m’étais pointée avec de belles sandales à très très hauts talons (la maline). bah tu parles, j’ai du les laisser au vestiaire. NAN MAIS LA CA DEPASSE LES BORNES! CETTE IDEE EST VRAIMENT POURR-RRRIEEE

Pas du tout nerveuse la fille. hahaha. Je ne sais pas si vous vous rappelez de cette nuit dans mon body. donc, moi me montrer à moitié à oil-pé pour une soirée, je dis… WHY NOT hein! hahahah, mais me montrer pas jolie, ah ça c’était pas poss’. et encore, j’ai pas de paquet entre le jambes… ;p

Eh bien vous savez quoi? finalement quand j’ai ouvert la porte qui donnait au salon, avec les pieds en dedans tellement j’étais pas à l’aise, que j’ai découvert tous ces gens sans pantalon (ET TOUS CES PAQUETS BIEN EMBALLES)(hahahah, c’teu fête du paqueto, hahahahaha)(je ris, je ris), eh bien… c’était un peu magique (mon côté emballage bien fait). et évidemment, tellement drôle. on a fait une fête, je vous raconte pas. à 4h du matin il y avait encore 60 personnes au moins, à danser et chanter comme des fous. il semblerait que de tomber le futal, ça ait mis tout le monde à l’aise ;p

finalement, je me suis dit : ça fait du bien de partager un moment où personne n’est à son top. nous, tous ensemble, on l’était, au top.

En en parlant à Lâm avant de le quitter, il me regarde avec cette douceur qui n’appartiens qu’à lui et se fend d’une très large sourire : “je savais”.

pffff, c’est lui le malin! et maintenant, à chaque fois que je repense à cette nuit sans pantalon, je me dis, ce serait bien un monde qui suivrait plus souvent ses idées.

love!

 

Peace and Love and Headspace

 

Ma merveilleuse amie Lili vient d’écrire un article sur une appli non moins merveilleuse, headspace. comme vous le savez, j’ai pris au printemps dernier un stage de Méditation en Pleine Conscience et cela m’a permis d’accéder à la paix intérieure (…)(parfois). disons que c’est le truc qui, après des années de psy, de travail sur moi etc, m’a permis de m’autonomiser. la vie est incroyable, mais elle n’est pas toujours facile (n’est ce pas?). la méditation est un outil simple qui me permet de trouver, en moi, les ressources pour faire face à nombre de situations. y compris difficiles. c’est une révolution dans ma vie. ni plus ni moins. et ce, sans avoir à aller élever des chèvres dans les Cévennes… ;p

Après le stage, j’ai continué la méditation. mais seul(e), c’est dur. alors quand j’ai vu Lili pratiquer quotidiennement, grâce à cette appli de méditation guidée, je me suis dit que c’était THE solution. les 10 premières séances sont gratuites, ce qui permet à chacun de jauger la pertinence ou pas de cette démarche. je me suis depuis abonnée pour un an (env. 60€) et j’avoue être totalement émerveillée par ce petit bijoux. la voix d’Andy me guide chaque jour de manière un peu différente. c’est facile, accessible, apaisant… et ça c’est super! allez, go, Go, GOOooOO!

 

ChildWood (#lpc)

Voici notre 3e post commun avec les particools du #lpc (le super crew de “Les Particules Elémentaires” pour ceux qui n’auraient pas suivi ;p); après le blanc, et summer, le thème imposé cette fois-ci est le bois. je voulais parler du bois tendre, des enfants qui grandissent, s’émancipent, s’initient, de l’adhérence de leurs petits pieds dans leurs sandales usées sur l’écorce, de toute l’intensité qu’ils mettent dans leur ascension, à ce moment précis où tout parait si important, des plus petits qui restent en bas à regarder, et qui rêvent de s’élever. entre la terre et le ciel.

bravo à Pépé Lolo pour la construction de cette cabane de rêve et à mes quatre petits aventuriers, pour leur montée épique.

je vous embrasse tendrement donc. très belle semaine à vous tous!

Retrouvez le Bois chez DominoGéraldineLiliLisaMathildeOliviaVirginie

Réaliser pour David Mallett, 3e


Ça vous a plu? je veux de beaux cheveux longs en forme de nuage NOW! encore merci pour tous vos messages d’encouragement. merci! ça promet! cela dit, y a pas que des interrogations importantes dans la vie; il y a des interrogations très très importantes : l’une d’entre vous serait elle intéressée pour aller se faire bichonner par Etienne ou Rishi… AU SALON j’entends! j’organise avec eux un concours pour vous remercier et vous gâter. voici les règles : laissez un commentaire pour leur adresser un message en direct. et on en choisit une au hasard. pour les personnes résidant en province ou à l’étranger et ne pouvant pas aller au salon, on vous enverra 3 produits. vous pouvez augmenter vos chances en participant aussi sur ma fanpage Facebook ou mon instagram. vous avez jusqu’au 12 octobre minuit.

encore merci à la belle actrice Natasha Andrews, à l’équipe de David Mallett pour la confiance qui m’est accordée et à l’incroyable Yuna, qui a accepté que nous posions sa chanson Lights and Camera sur cette video.

amusez vous (lire “lâchez vous”) et que la meilleure gagne!
je vous embrasse très tendrement.

Yuna – Lights and Camera

un chemin (partie 2)

salut la compagnie,

que d’amour, que d’amour. il m’est difficile de vous décrire tout ce qui se passe dans mon coeur et dans ma tête depuis vendredi. depuis toute cette dernière année. j’en pleure encore. tout d’abord un immense merci. les mots me manquent. merci infiniment pour tous vos messages, ici comme ailleurs, pour votre tendresse, votre partage. j’ai une chance inouïe de surfer baigner dans cet océan de vie. je répondais à l’une d’entre vous que le verbe aimer n’était pas qu’un sentiment vous débordant de toute part, c’est un verbe actif. et je crois qu’ici, ça ne manque pas d’action! hahaha. c’est un grand bonheur, une grande fierté, de pouvoir développer ça, en moi, et j’ose le dire… en vous. dîtes moi si j’abuse.

il y a 2 ans et demi, déjà, je vous racontais mon chemin, comment j’en étais arrivée à devenir colorDesigner. et je regarde le chemin parcouru depuis et… vous avoue ce que je ne vous avais pas dit à l’époque mais qui se résoud depuis. ici même. mon métier de colorDesigner, que j’adore et pratique toujours, avait un seul défaut : mes couleurs ne prenaient pas forme. je suis bonne en couleurs mais nulle en formes (ET VAIS DEPOSER CETTE PHRASE TELLEMENT ELLE EST HORS DU TEMPS). des flacons de parfums, des palettes de maquillages, des tubes de rouge à lèvres… disons que mes couleurs prenaient la forme que d’autres leur donnaient. mais mes couleurs à moi n’avaient pas d’autres développements, pas de destinées personnelles, pas de visage. je ne m’en souciais guère, c’était déjà bien d’avoir créé ma propre voie, d’avoir développé mon propre métier. non? mes couleurs n’avaient pas d’autres vocations. et puis, le blog s’est développé, dans une voie finalement parallèle à mon métier. et mes couleurs, dans mes vidéos, ont muté, elles ont enfin pris forme (vie?). et d’ailleurs, tout cela est tellement lié, qu’on s’en fout des couleurs. ça n’est qu’un médium. pour allez ailleurs. c’est une surface d’échange, une porte, pour vous communiquer tout ce qui me traverse. mes sentiments, mon émerveillement, la chance que j’ai de vivre cette vie, de vous rencontrer et de vivre parmi les miens. à votre contact, et au plus profond de moi, ce blog a été, et sera toujours, une surface de libération incroyable. je crois que j’ai plus peur de rien! hahahah

et puis, je voulais vous dire, et j’en tremble (comme quoi j’ai encore un peu peur), mais comme ça ce sera fait (ATTENTION LES ENFANTS, MAMAN DEPASSE SA PEUR)(et j’en mourrai pas!), je voulais vous dire que je vais réaliser un film. je dis ça… je ne sais pas comment, ni avec quels moyens. je vous le déclare, c’est tout! sans arrogance, aucune. je me mets simplement au pied de la montagne, sans savoir quelle forme ni quelle taille, elle fait. mais je vais monter. c’est sûr! et va falloir m’aider les poulet(te)s. et ne pas m’en vouloir si parfois, je poste moins, mais les images que j’ai publiées la semaine dernière font partie d’un projet plus grand, plus long, et qui s’impose à moi comme une nécessité. je ne peux pas l’expliquer autrement. alors ce film, c’est pas pour signifier que je suis devenue “une vraie” réalisatrice. j’en ai rien à carrer, non ce film c’est pour… “réaliser” ce que je suis. pour porter une voix et un message que vous commencez un bien saisir. étudier en école de commerce, puis en école d’arts, devenir colorDesigner, bloggeuse, puis réalisatrice, puis que sais je encore, c’est ça mon chemin : marcher sans cesse au plus près de ma vérité.

finalement, après avoir compris que j’étais une Femme Couleurs, la fille bien née d’une Porte Bleue et d’un Phoenix Rouge, je “réalise” de manière plus essentielle, que je suis le fruit d’un père militant, et d’une mère guérisseuse (nan mais parce que mini mémé, c’est pas que l’amour qui la remise sur pied hein!), oui donc je reprends : mon père est un militant dans l’âme et ma mère, une guérisseuse, et aujourd’hui, à 37 ans, j’ai choisi, à ma manière, de suivre leur trace.

mille mille baisers. et à demain (ne vous inquiétez pas, je ferme pas le blog ;p)

Bye Bye Blondie!


encore merci à Christophe Robin. Merci, Merci!!!

Et oui tout à une fin. j’espère que ces confessions intimes vous auront éclairées sur mon voyage en Blondie. Mes cheveux étaient tellement morts qu’il me fallait rentrer à la maison. J’ai mis quelques jours à m’y faire. La couleur est parfaite, PAR-FAITE mais ça m’a fait bizarre d’avoir cette tête “toute simple”. J’aimais me faire siffler dans la rue tout ça… Bref, à vrai dire, on commence à le deviner sur la vidéo, c’est que je suis loin d’être rentrée. car il y a eu comme un deuxième effet kiss cool : mes cheveux ne bougeaient plus. muerto de chez muerto. Même le ventilo de Beyonce n’y aurait rien changé. Pffff, ça m’a filé un bourdon vous pouvez pas savoir. mes copines me disaient : bah tu feras des soins “mais je reviens de chez Christophe Robin les minettes!!! on m’a fait environ 72 soins là. ils sont au top du top (du bas de la montagne).” la DEPRA-ÏME! parce qu’avoir de la paille sur la tête quand tu as la couleur de l’or-j’adore (ou du nid) ça le fait carrément. mais avoir de la paille sur le crâne, quand c’est brun, c’est vraiment la dèche. C’est un plan “only lovers left alive” alors que t’es même pas morte. Tant qu’à les avoir cramé, je me suis dit que j’aurais du faire une escale en Rosie ou en Permanentie. Si!

j’avais déjà prévu de tout couper cette semaine. une coiffure à la garçonne… je n’y suis jamais allée tiens! A moi la Garçonnie!

Bref, j’étais LOST!

et puis… vous me commencez à me connaître… la chance m’a souri! car j’ai été invitée hier à essayer un soin chez David Lucas de la marque Tokio Inkarami (n1 des soins pro au Japon). incroyable. L’effet ne va pas durer longtemps (on m’a dit 2 semaines, au lieu de 2 mois normalement), mais on y croit hein?! pour vous la faire courte, ce soin se fait en 4 parties. c’est entièrement naturel et ça ne sent rien. c’est tellement doux qu’on me l’a appliqué à mains nues, par massages successifs des 4 produits. Ceux ci imprègnent successivement chaque couche du cheveu jusqu’à son coeur. à la fin du brushing, quand j’ai vu mes tiff se remettre à bouger, j’ai failli chialer, tellement j’ai cru voir un mort se relever. je me suis sentie “raccommodée”. le résultat ici. c’est troublant une résurrection… Fred à raison, les cheveux parfois gouvernent le monde!

allez fingers crossed, la maison n’est pas loin! Belle semaine et priez pour moi.

J’aurais dansé à Urban Dance Camp (part1)

>>>>>> Dear english friends, my article is translated at the end of this post. Please click on “lire la suite” and enjoy <<<<<<<

Il y a 2 ans, Lâm me montre une vidéo du couple de danseurs Keone et Mariel Madrid (vous les avez d’ailleurs proposés pour le concours superPépites). on en regarde une 2e, une 3e, une 15e, on se met à rêver et l’idée germe de partir un jour participer à l’Urban Dance Camp. j’adore danser, je prends des cours de Modern Jazz depuis 15 ans, mais ignore alors tout de la danse hip hop, j’y deviens sensible, j’adore même, et cherche des cours, ne trouve pas, trouve mais c’est pas aux bons horaires (#job #kids) etc.

deux ans plus tard, il y a donc qq mois, je prends un pot avec un ami. on se parle de nos vacances à venir. pas de plan spécifique… “tu devrais sortir de ta zone de confort” qu’il me dit.

l’idée d’aller vraiment à l’UDC émerge instantanément et je sais que c’est la bonne idée. je vais en chier mais j’ai 4O ans (bientôt)(dans 3 ans), si j’attends d’être bonne en hip hop, je n’irai évidemment jamais.

Alors? ben j’en ai chié! hahahahah! hahahahah, ça me fait rire parce que ce sentiment a pas mal occulté les autres et ça n’est que très récemment, en parlant de mon expérience, que j’ai réalisé à quel point celle ci avait été aussi, essentiellement, incroyable de FOLIE. autrement dit, j’en ai chié mais pas que. pour vous donner un ordre d’idée, ça se passe à Lorrach (en Allemagne, à la frontière franco-suisse puisque vous vous posez la question). on est dans une très grande salle de danse toute en largeur pour permettre à un max de gens de se voir dans le miroir. il y a des ventilos tout les 2 mètres. nous sommes 100 participants, certains viennent d’Australie, du Japon, d’Alaska, du Pérou, d’Indonésie… LA FOLIE. il n’y a quasiment que des professionnels ou des petits génies de 16 ans (pour rappel 16 x 2,5 = 40)(just saying) et… 3 petites têtes brûlées qui ne se connaissaient pas, 3 parisiennes d’ailleurs, dont oim. LA FOLIE. les prof aussi viennent du monde entier, ils ont dansé avec Mickeal Jackson, réalisé des chorégraphies partagées par des millions de personnes, ont inventé une danse… carrément LA FO-LIE! j’ai pris le forfait mini de 4 jours, mais certains restent… 2 mois! LA FOLIE! il y a entre 6 et 9 heures de cours par jour. LA FO-LIE.

Lorrach : son parking, la vue, son chevet fantaisie, ses fruits secs, son coucher de soleil, et ça, c’est super!

à vrai dire, j’en ai chié, mais pas au niveau physique. j’étais la première surprise mais mon corps tenait carrément le coup. non, en fait, ce qui était dur… c’était moi. là franchement les amis, j’ai atteint mes limites de l’acceptation de soi. c’est pas français, mais l’heure est grave. enfin, elle l’était. je me trouve pas souvent nulle. mais là… hahaha. sans déconner! HAHAHAHAHA

en fait c’était une lutte incessante pour ne pas me trouver nulle. j’y arrivais la plupart du temps, parce que justement j’ai bientôt 40 ans et plus 5 (40 / 5 = 8), âge auquel j’avais cessé de faire du ski parce que j’avais loupé mon étoile et que ça n’était pas gérable pour moi de me voir en échec. bref, que c’est bon d’être vioc! j’ai aujourd’hui une meilleure gestion de mon mental. quand ça flanchait, je me raisonnais “t’y arrives pas : okay! mais attends, t’as vu le cours, le prof, l’énergie, tout…C’EST LA FOLIE! prends, prends, c’est un cadeau!” et puis c’était tellement intense que c’était bon d’être à 200% sur le cours, la moindre déconcentration, qui plus est sur des considérations nombrilistes à la con me faisait perdre toute la magie de l’instant. finalement, il y le fait de ne pas être bon et le fait de se considérer comme tel, de se voir comme tel, de se regarder comme tel et je peux vous dire que c’est la seconde partie qui te rend nulle. pas la première. c’est tellement fort, que j’avais parfois envie de me faire Hara-kiri à Lorrach, je n’avais jamais ressenti ça aussi intensément (ET PAS PARCE QUE J’ETAIS JAMAIS ALLEE A LORRACH). quelque soit son niveau, il faut s’aimer. il faut profiter. apprécier. bosser. je ne pouvais pas nier que je n’étais pas au niveau, mais je devais l’accepter, l’accueillir et passer à autre chose, m’en foutre et simplement apprendre, danser et ETRE GENTILLE AVEC MOI MEME. j’ajoute qu’évidemment autour de moi, tout le monde s’en foutait de mon cas, chacun bossait comme un malade sur le sien. je n’ai jamais senti un regard, un truc pas sympa, jamais, au contraire. c’était une bataille avec moi-même. on peut dire qu’au niveau sortie de ma zone de confort, je suis bien sortie!

Avec Devin Jamieson, l’un des 10 danseurs, sur 5000 à avoir été sélectionné par Mickael Jackson pour This is It

Avec Anthony Lee, qui a fait chialer la salle en dansant

alors en 4 jours, j’ai eu mes moments de gloire, des batailles que je gagnais, des steps que j’arrivais enfin à réaliser, je n’ai jamais lâché le morceau, NUNCA! mais en outre, on m’a expliqué la musique comme jamais, on m’a expliqué l’interprétation comme jamais, j’ai parlé à des artistes incroyables. on s’encourageait avec les louloutes et plein d’autres aussi. et puis surtout, je me suis sentie vivre, vivre des milliers d’émotions, j’ai pleuré, j’ai crié, j’ai ri, j’ai applaudi, j’ai balancé mes chaussures. et pas qu’une fois.  il y avait tout ça, il y avait la musique et je sais qu’à certains moments, j’étais bien, profondément heureuse et que… je dansais.

ça n’est pas mon rêve de devenir danseuse mais c’était mon rêve d’aller danser à l’UDC et… I DID IT!

LA FO-LIE!

bon, je m’arrête là pour aujourd’hui. Y a-t-il encore quelqu’un dans la place? je vous parlerai de mes prof une prochaine fois parce que c’était quand même quelque chose. ça va au delà de la dance. Et quand ça danse, ça peut donner ça :

 

ca n’est pas la video de mon cours mais je peux vous dire que ça hurlait tout autant! enjoy your day! make it CRA-ZYYYY FOOOLLLLIIIIEEEEE!

>>>>>> PLEASE CLICK BELOW TO HAVE MY HOMEMADE ENGLISH VERSION. ENJOY!!!! <<<<<<<<

Lire la suite

Réaliser pour David Mallett, 2e! /// dans les coulisses du défilé Thomsen

Vous avez réclamé leurs numéros de tel, demandé si on pouvait les consommer en 4h, s’ils étaient mariés, assumé qu’en fait, vous vous en foutiez, bref… voici de retour nos deux beaux gosses adorés, Etienne et Rishie. yeeehaaaa! non, non, ne me remerciez pas!

Comme je vous l’expliquais, j’ai l’honneur inter-sidéral, et encore sidéré, de réaliser une série vidéos pour le Salon David Mallett. Donc ça s’appelle INSIDE THE SALON, mais parfois, comme ici, les hommes partent chasser en extérieur (et oui). La belle Thomsen leur avait demandé d’être les chefs de cabine de son défilé pour la saison AH2014. ça n’était d’ailleurs pas vraiment un défilé, plutôt une performance à la très prestigieuse Galerie Perrotin au milieu des oeuvres de Bernard Frieze, que j’adore, et d’Ivan Argote. Alors voilà 40 collège girls, et leur maîtresse si parfaitement nattées dans une ambiance colorée et légèrement surréaliste. des boucles, des crans, des frisettes, en haut, en bas, plaqué, gonflé… j’ai adoré la profusion de textures et de volume imaginée par les garçons. la vérité, ils ont du talent!

j’aime énormément suivre Etienne et Rishie, dans la construction de leur carrière, et de leurs ambitions pour le salon. ils bossent tellement. à vrai dire ça me touche. j’aime bien les bosseurs… BREF!

pour la musique, l’artiste TIN, que vous aviez adoré sur ce tutoriel à tresse a accepté que nous utilisions la chanson phare de son nouvel EP, Shady Hour. MERCI!!!

TIN – Shady Hour

La Chance

 

Hey ho! comment allez vous?!

me voici de retour, reposée, bronzée, et dans un drôle de mood : c’est pas que j’ai vu la Vierge pendant les vacances mais presque, je me sens comme pleine de gratitude, de réflexions multiples et… d’envies pour l’année. notamment danser, dessiner et réaliser. rien que ça! BEN OUAIS! il y a plein de projets à venir aussi, qui me donnent tellement envie. et puis, je vais pas faire que ça, je vais continuer à voir mes amis, mes mômes, ma famille, “chantiers” que j’avais déjà mis en place depuis longtemps et auxquels je me tiens “bien”. YEAH!
c’est marrant ce sentiment d’avancer perpétuellement. de voir la vie qui passe (si vite) mais d’avoir cette chance de pouvoir lui donner certaines directions. quelle chance!

j’en profite aussi pour vous remercier pour votre participation très active au concours superPépites. si vous voulez swinguer, rire, pleurer, ou tout en même temps, la playlist définitive est accessible ici. Je vous préviens, ça ressemble un peu a une after de l’expo Great Black Music! En tout cas, bravo à Sarah qui a gagné en partageant avec nous Isaac’s Live Lip-Dup Proposal. Chère Sarah, m’est d’avis que tu étais bien sûre de ton coup… en tout cas, tu as fait chialer TOUT LE MONDE. et as bien mérité de gagner. MERCI!
là encore, je sens la chance d’avoir accès à tout ça! la chance, la choune quoi (ça se dit encore?!)(nan)(tsss, je sais bien que ça se dit plus)(tout de même!).

C’est bon de sentir ça. Rien que ça, j’ai de la chance. allez ouais, j’ai peut être vu la Vierge. Pas vous?!

Je vous envoie en tout cas le plein de good vibes. mon petit rentre au CP tout à l’heure. sans déconner!!!! allez, rentrez bien les chanceux!

Rainbow in motion

 

Hello you!

Comment ça va bien? Depuis que nous avons réalisé ces gif avec Julie, je me les mets en fond d’écran, tellement ils m’hypnotisent. tellement ils m’apaisent. tellement je les aime. comment ça je m’envoie des fleurs?! why not?! ;p

les arcs en ciel et réflexions hologrammes sont devenus ma petite obsession depuis ces derniers mois (souvenez-vous). Entre joie et douleur, les dernières semaines ont été extrêmement intenses et je vois les arc en ciel comme des irruptions poétiques et méditatives qu’une bonne fée sèmerait sur mon chemin pour me rappeler au miracle qu’est la vie. je vous assure. merveille!

je vous les laisse donc toute cette semaine comme une mire de télé sans programme, en espérant qu’ils vous plairont autant qu’à moi. profitez! PRO-FI-TEZ! on se retrouve la semaine prochaine pour une rentrée époustouflante (au moins!). d’ici là, n’oubliez pas de voter pour le concours SuperPépites. encore merci à vous tous pour vos participations à la playlist openbar SuperPépites et bravo aux 21 qui ont été retenus. que le meilleur gagne!

big xoxo

Great Black Music : l’expo qui te fait bouger de partout!

 

Ca donne pas envie ça?! Paris se dépeuple et c’est une aubaine pour ceux qui restent à la capitale : l’expo incroyable Great Black Music à la cité de la musique va enfin leur être accessible. nombre de mes connaissances n’ont en effet pas pu rentrer du fait du succès de cette expo. chanceux que nous sommes, les enfants et moi avons pu rentrer et sommes même restés 2h30! j’y retournerais bien tant ce fut enrichissant, funky… émouvant. cette expo traite notamment du lien intime entre l’histoire du peuple noir et celui de sa, de ses, musiques. on y découvre notamment, audio guide vissé sur la tête (comme ça, chacun son rythme) comme la culture noire de par et d’autre de l’atlantique, se tisse autour de trilogie musique, danse et religion, trois médium parfaitement immatériels et qui ont ainsi pu faire perdurer, ce que l’histoire aurait pu effacer. nous avons essayé des instruments, écouté Martin Luther King, michael, billy, steevie… nous avons dansé, ri… courrez, courrez, c’est dingue!

 

 

par ailleurs, les fonctionnalités de l’audio guide vous permettent de “liker” les musiques qui vous auront plu tout au long du parcours. vous recevez ensuite votre playlist par mail… c’est pas génial?! Ma Julie a ainsi crée une chaine youtube dédiée GREAT BLACK MUSIC ; vous pourrez y découvrir ce qui nous a plu (Tâm, Léo et moi avons mutualisé nos goûts)! kiss kiss kiss!

ps : le concours bat son plein avec déjà une centaine de pépites. allez y, ça vaut le détour et n’hésitez pas à participer en laissant votre com ici ! xoxoxo

la playlist impulSON #3 de CQFDa

Encore merci pour tous vos commentaires sur Ramires2. Et voici, pour vous remercier, le mois de Juillet arrivé! et avec lui sa nouvelle playlist créée par CQFDa bien sûr! avec Guillaume, on s’est dit que ce serait bien de leur donner un petit nom. il a trouvé impulSON, qu’en pensez vous? pas mal non? alors ça déchire toujours autant, avec une remix de Steevie Wonder pour commencer, un duo de Taylor et Bobby Mac Ferrin au milieu et du Lauryn Hill pour finir! je suis super contente de pouvoir me mettre ca dans les oreilles et de vous le faire partager pour vos matinées à prendre soin de vous. et plus si affinité!

et vous savez quoi? les deux premières playlists sont en free DL avec la tracklist et tout!

impulSON #1 du mois de Mai

impulSON #2 du mois de Juin

belle journée! xoxo

Réaliser : ma série vidéo pour David Mallett

Aïe aïe aïe. Je suis tellement émue.

David et moi nous sommes rencontrés, non pas à la soirée nose ;p (même si c’est vrai qu’il ne m’avait jamais coiffée avant)(d’ailleurs merci pour vos commentaires). je l’ai rencontré il y a quelques mois grâce à Etienne et Rishi. L’idée avait germé au salon qu’il fallait ouvrir les portes de cet hôtel très particulier, montrer les savoirs faires, les gens qui y passent. leur beauté.

Chose rare et délicieuse, j’ai eu carte blanche, et cette vidéo signe le début d’une série que j’espère longue. priez pour moi les amis. priez!
je ne voulais pas du tutoriel classique, je voulais des vidéos qui parlent de beauté. Tout simplement. Les coiffeurs, les lieux, les détails, la musique, les gestuelles… les cheveux, bien sûr. Que tout soit beau. Alors vous allez me dire, avec Etienne, Rishi, Natasha, le salon, sa déco incroyable etc. j’avais de la matière et…. vous n’avez pas tord! disons que je voulais que ce soit beau, mais je voulais surtout que ce soit vivant. que l’on voit des vraies personnes, des regards, de la concentration, des rires… pas seulement de belles images. du vivant… qui ferait rêver. et je suis fière parce que… je crois y être parvenue.

à vrai dire, il y a un an, je n’imaginais même pas rentrer un jour dans ce salon. je m’en fous que les “puissants” viennent faire appel à moi. enfin non je ne m’en fous pas, ça me donne de la satisfaction évidemment, de la confiance. Mais ce qui me touche bien d’avantage, c’est que David dont j’estime tant le travail et la sensibilité m’accorde ce crédit, cette confiance. ça oui, rhalala oui, ça me fait quelque chose.

et puis cerise sur le gateau, Vogue.fr a aimé la vidéo et la mise en exclu sur son site pendant 2 semaines. JE VOUS JURE MARIE THERESE! et là, j’ai bien mis 3 heures avant d’oser la regarder! je veux dire : je la connais par coeur cette vidéo mais ça m’a mis une claque de la voir comme ça. je l’ai tournée avec ma petite caméra, en train de courir en talons dans le salon (je voulais pas être trop petite par rapport aux modèles!), je l’ai montée toute seule sur mon ordi, tard dans mes nuits printanières… ce que je fais est tellement artisanal! et quand je le livre ici, je me rends compte que je reste dans un cocon, un cocon ouvert sur le monde mais un petit chez moi tout de même! voir mon travail ailleurs, qui plus est sur Vogue.fr, ça m’a tuée!!!!

merci pour cette confiance. gros, gros big up à Etienne et Rishi, à Ralph et David. à la superbe Natasha Andrews. à Jésabel de Hijacked dont la voix m’a transportée (j’ai découvert ce groupe grâce à Guillaume Biau, fondateur du mellotron et la chanson Forever peut être DL gratuitement ici). bravo et merci!

AAAHHHHH ça vibre de partout! bon vendredi, n’oubliez pas de prier… je vous embrasse très très tendrement

I am sexy?… No!

hellllooooowwww! comment ca va bien?! semaine dernière ma boutique chérie Nose a eu 2 ans. on a fêté ça comme il se devait… EN SE FAISANT COIFFER!!!! hahaha. alors Rishi était sur le point de me faire une tresse d’amour quand David Mallett himself lui a dit “c’est pour moi”. il me regardait et avait une idée très précise en tête : Jeanne d’Arc! ça lui a pris 10 minutes à peine. tout le monde me regardait et grosso modo, les filles trouvaient ça génial, les mecs… un peu moins.

je le voyais tourniquoter ma mèche platine sans savoir à quelle sauce j’étais mangée.

“but… Will i look sexy?!!” et sans plus attendre, je vous donne sa réponse : -No!” (D’OU LE TITRE!!!!)(hahaha)(vous me suivez?!)
il me dit, c’est une coiffure pour créer un look Strong, en soirée, mais c’est pas sexy.

…Mais David!… je sers un mec quand alors si je suis pas sexy?!

En me regardant, je me suis pas reconnue (nan mais c’teu transformation!), puis j’étais surprise, puis envoûtée. c’était tellement PAS SEXY MAIS… TELLEMENT STRONG! j’ai finalement adoré! je me suis dit, c’est vrai après tout, pourquoi être toujours sexy? ne peut on pas de temps à autre s’offrir juste un style? une gueule? quelque chose d’autre?

Et ça m’a fait penser à un post de Fred sur le sexy : ici. grosso modo, il parlait de France, sa super assistante, qu’il trouvait trop sexy avec des cheveux bouclés, weubel’ weubel’, et un jour pour tester, il lui lisse la tignasse. il la trouve boring mais elle, elle revient en lui disant, “les mecs adorent”. je m’étais fendue d’un commentaire disant que j’avais beaucoup de copines aux cheveux crépues qui me racontaient la même chose. et je me disais “LES hommes, LES hommes”, on s’en carre pas “DES” hommes?! il en suffit d’un. d’un seul non? plaire “AUX” hommes, c’est pas important si? je pense que le cheveux weubel pour “LES” hommes, expriment un manque de tenue, de lissage justement (Fred le montre bien dans l’exemple de Julia Robert dans Pretty Woman); ça peut inconsciemment se décrypter comme (sexuellement) agressif pour “LES” hommes. D’une manière plastiquement opposée mais conceptuellement très proche, le simili bol Jeanne d’Arc, peut aussi exprimer une trop grande liberté, d’esprit en tout cas, pour beaucoup de “LES” hommes. trop weubelles les meuffes pour plaire à “LES” hommes.

plaire, plaire, oui, mais se plaire à soi surtout. et puis, éventuellement, le mec que ça attirera, sera attiré par la “bonne” personne, pas par celle qui aura voulu plaire à “LES” hommes. allez, bouclettes ou bol, ou toute autre chose, faîtes vous plaiz chères femmes!

je vous embrasse très fort!