Diary

Modzik Hors Série Beauté : our baby is out!

Avec Anatole Amavi, boss de Modzik et notre bébé à deux couvertures dans les bras

Rhooooo, le Modzik dont je vous parlais est enfin sorti. nous l’avons découvert avec beaucoup d’émotion et de fierté (je crois que ça se voit un peu nan?). Vous pouvez pas savoir. Nous nous connaissons avec Anatole depuis assez longtemps, mais je me suis sentie très honorée qu’il me demande de collaborer sur son premier hors série beauté. Je pense être passée par toutes les couleurs du stress et de l’excitation, car faire poser des chanteurs, des chanteuses, les faire parler et porter de la beauté alors qu’ils sont en pleine tournée ou de passage furtif à Paris, n’était pas du tout gagné.
Je voulais des shootings très particuliers, un état d’esprit aussi. Que cela passe par de choses triviales mais aussi par des réflexions de fond sur la beauté, notamment comprendre l’articulation entre personne et personnage, problématique au coeur de la mise en beauté comme de l’artiste chanteur. Je voulais écrire aussi… Et bien sûr, je voulais filmer. je voulais plein de choses quoi!

ce projet est entièrement bi-média. si bien que dès la semaine prochaine, vous pourrez retrouver une itw vidéo d’artiste par jour (ouvré), et ce pendant presque un mois…

merci infiniment à Anatole parce que rare sont les personnes qui font confiance comme il l’a fait. je suis loin d’être bête, je n’avais pas peur du challenge. pour autant, je n’avais juste aucune expérience. zéro! je ne suis pas journaliste, encore moins rédac chef; cela fait simplement 10 ans que je ne bosse plus en équipe. ça m’a d’ailleurs tellement plu de le faire. et quelle équipe! je parle de l’équipe Modzik bien sûr (des canons!) mais aussi, pour chaque shooting, des photographes, maquilleurs, coiffeurs, stylistes, journalistes… aie aie aie, que de monde pour réaliser ces 130 pages! CENT TRENTE! merci aussi à ma stagiaire Julie. ma wonder woman sans qui cela, et bien d’autres choses d’ailleurs, n’aurait pas du tout été possible. (si vous saviez la pauvre, pour nos réunions, je lui donne parfois rdv dans… le métro!!!)(hahaha).

Courrez, courrez découvrir et soutenir ce projet entièrement indépendant (c’est pas Lagardère-style chez Modzik). vous pourrez retrouver notre mag dans les kiosques des grandes villes métropolitaines et très vite sur www.modzik.com. Vous n’avez qu’à choisir la couverture. vous connaissez la première avec Emilie Simon, voici la seconde avec la sublime Chloé Howl (on y revient semaine prochaine).

Photo Thomas Paquet, Makeup Megumi Itano, Coiffure Caroline Bufalini, stylisme Flora Zoutu

Et pour achever de vous convaincre, je vous laisse avec notre édito. ENJOY! (et courrez hein!)

Fard, peau, chevelure, barbe, tatouage, noir, blanc, iridescence, polychromie, symphonie, mousse, note, senteur, sillage !

Comment voient ils la beauté ? Comment se font-ils beaux? Est-ce important ? Vital ? ou plutôt dangereux pour un musicien, chanteur, de se poser la question ? Pour ce premier Modzik Hors Série Beauté exceptionnel, nous avons demandé à plus de 20 artistes de se pencher sur le sujet. Entretiens intimistes, rencontres créatives, ils ont accepté pour nous de se dénuder, de se transformer, de porter haut et fort les couleurs de la beauté. 

Monsieur Boy Georges lui-même nous ouvre ainsi les secrets de son vanity, Kelis nous parle de métissage, John de John et Jehn de sa prétendue laideur, Spleen de l’acceptation de soi, Chloé Howl du jeu, Emilie Simon du salon de coiffure de sa mère, Chrysta Bell d’un massage pas comme les autres… les héros que vous écoutez, qui vous font danser, rêver, vibrer sur scène, vont ici vous surprendre, vous émouvoir. Différemment. 

Nous partons aussi à la rencontre de nouvelles étoiles du maquillage, de grands noms de la parfumerie. Notre dossier tentera de nous faire comprendre l’articulation entre création de beauté visuelle et musicale. A travers des shootings inédits, nous découvrirons des images qui sentent bon… l’homme, de la mise en beauté et style qui tantôt vous sublime, tantôt vous transforme, des envies de peau “with an attitude”… mais encore, la playlist d’un makeup artist, le tutoriel d’une chanteuse… 

La beauté est universelle et sans même y prétendre, nous sommes fiers de mettre en avant des femmes, des hommes, de tous âges, de toutes origines, porteurs honnêtes et véritables de beauté mais qui pourtant, sont rarement montrés comme tel. 

Dans le fond, dans la forme, de manière triviale, de façon philosophique, en la portant, en la pensant, en l’incarnant, voici la beauté explorée avec singularité et musicalité !

Shall we beauty !

Anatole Amavi et Mai Hua

 

like a rooted princess

Photo Pauline Darley

Il ne suffit pas de grand chose pour se sentir comme une princesse. une attention. Une coiffe, posée comme une gentillesse. pour celles qui ne me suivent pas sur instgram, je viens juste de me redécolorer les racines, mais voulais, avant de vous montrer le résultat partager ces 2 photos de Pauline, prises en 2 minutes entre 2 shootings (modzik oui). C’est marrant comme je les trouve douces.malgré le noir de ces racines. c’est plutôt rock d’habitude, mais ce matin là, non. c’était tout doux.

Je vous parlerai bientôt du sacré coiffeur qui m’a fait ce chignon canon, Etienne Sekola du salon David Mallett. Ca s’est fait simplement. avec de la mousse pour plaquer les veuchs, puis un peu de crépage pour faire le bun (y a pas de chaussette ou de muffin caché dedans). enfin simplement… hahaha. bref, j’adore. Comme une princesse je vous dis!

mille bises

nb : ouais c’est encore tout bleu…

Me butterfly. Me Redac Chef pour Modzik Hors Série Beauté

Photo Boris Ovini, MU Eny Whitehead, Coiffure Fred Birault 

HAAAAAAAAA!!!!
Je sais même pas comment vous l’annoncer. Vous le partager. Ça fait tellement longtemps que j’y bosse sans pouvoir le faire!
Alors comment qu’on fait? Beh on le dit et puis c’est tout! : Anatole le boss de Modzik m’a confié la rédaction en chef d’un modzik hors série beauté. (Oui exactement comme le titre le laisse a penser…)

Ça fait 2 mois que l’on bosse comme des sourds (ça se dit ça?). Nous avons rendu les éléments a l’imprimeur hier. Ça sort le 12 avril en kiosque. 130 pages de beauté! 130!!! Il y aura de shootings et des itw dans tous les sens. Suis “on the rotules”.

Et en même temps super fière de vous présenter en teaser l’une de nos couvertures. Belle Émilie Simon!!!! Je voulais épouser le principe de son album, MUE, et la transformer. Je voulais de la couleur évidemment pour le faire. Elle qui pour le coup n’en porte pas. Elle s’est laissée convaincre et voilà le résultat.
Ça vous plait?!!!

Pour mon dernier post sur le bleu, quelqu’un m’a d’ailleurs laisse un commentaire “as tu vu la campagne dans le métro avec Émilie Simon. Ça m’a tout de suite fait penser a toi!”
Quel compliment!!!!

Pour vous faire patienter, nous vous invitons a participer a un concours pour gagner ce numéro spécial ainsi qu’un an d’abonnement a modzik. Ça s’appelle SELFIE WITH ÉMILIE. Tu instagram un portrait de toi avec la couv d’Émilie (soit dans le métro, soit pour les provinciaux avec l’écran de ton ordi sur mon post). Tu hashtag “modzikbeaute” “selfiewithemilie” et voilà!!!

J’en profite pour vous annoncer que Julie Buis et Lucien ont gagné le concours pour Air de Panache et recevrons très vite leur tresor!

Mille bises

J’ai hâte, hâte, tellement hâte. AAAAAHHHHHHHHHHH!

Chromatic Think

C’est la classe internationale sur l’hexagone, car me voici citée dans plein d’articles portant sur la couleur. #superfierté!

Merci encore à Lili Barbery Coulon du M, le Monde, Charlène Favry de l’Obsession et Sabine Maida de Grazia, pour leurs itw. ça me plait tellement de pouvoir réfléchir sur les tendances ou même plus largement sur des sujets de société en rapport avec la couleur. MERCI!

Outre mon intervention, je vous invite à courrir chercher le dernier M, le Monde avec un supplément beauté de toute beauté!

d’ici là, un peu de lecture donc. je n’ai pas trouvé celui du grazia, mais voici les 2 autres articles, plus celui que vous me réclamiez sur parole de mamans :

L’argument du Pigment de Lili Barbery Coulon

Fièvre Rose de Charlène Favry

Superbytimai dans Parole de Mamans

C’est l’occasion pour moi de tourner une page, avec une nouvelle couleur, le bleu du printemps parisien, clair et en même temps profond, énergisant, et que j’ai retrouvé dans les maquillages d’une makeup artiste incroyablement inspirante, Isamaya fFrench (on en reparle très très vite). bienvenue à mon spotted #38.

et mille bises à vous!

 

Timai par Alex Brunet pour Paulette

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Veste Kenzo, Tasse Coeur Ardent Aurélie Dorard, assiette Desire,  lithographie originale Love de YSL, Newton, Elisabeth Peyton, Caravage, aimant Underground from London, bougie David Mallett


Hello à tous! vous me manquez les poulets, je suis trop contente de blogger ce matin! la semaine dernière, on m’a dit que j’étais sur le site d’Alex Brunet. je savais bien qu’il m’avait prise en photos (hahaha) pour Paulette, mais j’avoue, j’ai adoré découvrir le résultat sur son site.

Merci au magazine rien que pour ça et pour la très longue itw qui m’est accordée dans son dernier numéro Color Block. vous pouvez courir aller l’acheter, pas que pour moi d’ailleurs mais pour toute l’énergie qu’on peut y trouver. c’est top! j’apparais aussi dans Paroles de Maman si vous voulez tout savoir, avec un très bel article qui parle du blog. weuhou! merci infiniment!

alors, revenons à ces photos, parce que j’ai pas fait assez d’auto-promo je trouve qu’elles me ressemblent pas mal. et c’est finalement assez rare. vous me direz si vous voyez ce que je veux dire… #bordel. hahahaha. allez, je vous fais un tour guidé de plein de détails “de oim” chez oim.


table Lalinde Sentou, miroir coeur Marc Jacobs, Lip Pencil Nars, ruban Mokuba, Cartes de voeux by Lisa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

buffet bleu de ma grand mère, Huile solide de massage Arty Fragrance, masque en porcelaine renard Aurélie Dorard, petit chat content, vase multiple Frederique Garrigues, assiette libellule Astier Villatte, sceau en marbre du vietnam, vernis paillettes géantes bleues Uslu

 

Chemise en jean Kitsune, micro jupe à pois du vietnam, BO Alice Hubert, talons aiguilles Zanotti, canapé Coogee, ventilo portable Windy, skate en plastique Decathlon

 

quelques échantillons couleurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paniers plastiques du marché de Ben Than (HCMC), pull ajouré Pièces d’Anarchives, pantalon et baskets Kenzo, bracelet de Sapa, chaise calypso, cartes postales Sugimoto, Andy Warhol, poster Walton Ford, valise appartenant à mon père quand il est arrivé en France à 17 ans

je vous embrasse beaucoup, beaucoup! très belle semaine à vous!

Beauté, la routine… ou pas! sur le Elle.fr

Pour moi, c’est fini la routine! ce concept est mort! non? qu’il s’agisse de savon, de crème, de parfum ou de couleur, les choses changent de plus en plus suivant la saison, l’humeur les envies du moment.

allez voir mon itw pour le Elle.fr sur ma routine beauté (où je dis donc que j’en n’ai pas) et dîtes moi ce que vous en pensez.  merci pour cette itw!

mille bises et oui allez, dîtes ce que vous en pensez!

 

Magic Women

Inutile de vous dire que tout, dans cette vidéo me fait chavirer. Le fait de la voir debout, de la voir maquillée, son corps qui tangue, tout moule de noir, les strass sur ses épaules… Sa fille, ma mère qui la filme, la photographie et m’ envoie tout.

Mini Mémé ne parlait et ne marchait presque plus lorsque nous l’avons ramenée il y a 3 mois. Elle se déshabillait à chaque bouffée d’angoisse (je vous raconte même pas dans l’avion… Hahaha!) Je me souviens très bien qu’à ce moment la, maman avait tout de suite compris : ” je dois traiter la dépression, pas Alzheimer”

 

 

Alors le retour n’est pas toujours facile mais quelle adaptation! Quelle force. Et les voilà mère et fille partant danser tous les weekends. et vive les standards réinterprétés sur des rythmes Mambo, Cha Cha Cha, Madisson… jusqu’à 3h du matin!
Siiii, je vous assure.

Ça me crée tellement d’émotion. Mais tellement.

Très peu de temps pour blogger ces derniers temps mais j’ai trouvé une bulle là, comme une échappée belle, alors on se retrouve pour quelques posts sur ces prochaines semaines. Yeeeha! Et après… On verra!

Je vous embrasse très fort et vous souhaite de vivre une très belle semaine! Prenez soin de vous!

Info Detox

 

8:12 il fait encore nuit, je suis réveillée mais reste a chiller sous la couette en regardant instagram. Ça sonne et là je me dis “uh. detox. avais oublie. trouver un pantalon”
8:15 je dis merci au coursier, regarde les 3 sacs pleins de bouteilles et je me dis bon ça vaut le coup de prendre une douche avant de commencer… Suis tellement pas réveillée
8:52 ça fait 26 min que je papote avec Lisa. J’ouvre en même temps la premiere bouteille, salive comme ils l’indiquent pour améliorer la digestion et introduit la paille “hum c’est hyper bon.”
8:53 “… Mais sans déconner, c’est juste un jus. MER_DEU! Comment ça pourrait me faire tenir jusqu’à midi, tu m’expliques?!
- faut boire lentement!
- … Hahaha” (tout ce dialogue est intérieur évidement)(je fais toutes les voix…)(hahaha)
Je prends le temps du coup et déjà ça me plait de pas ingurgiter, de prendre le temps de trouver la gorgée precieuse. Tiens tiens…

1:28 mais 4 jours plus tard… HAHAHA  vous avez vu le niveau de la volonté sur la tenue du carnet de bord?! j’aurais tenu 41 minutes sur les 72H de cure… CLAP CLAP CLAP

HAHAHAHAHAHA

pour vous dire mon niveau de ténacité. bah écoutez, Lili m’avait dit “il était pas 16h que je voulais déjà me suicider, mon collègue a tenté, il a pas dormi de la nuit”, Fred, lui voulait faire l’amour à 218 hamburgers… bah moi, ça m’a juste pas du tout posé de problème. en fait, j’avais jamais faim. et il faut croire que ça ne me manquait pas de croquer (des légumes).

alors pourquoi j’ai fait une détox? par curiosité, c’était expérimental. j’étais très intriguée par ce que m’avaient raconté Kathrin et Noa. alors pas d’interrogation indiscrète JE NE SUIS PAS ALLEE JUSQU AU FAMEUX COLUMNIC HYDRATION. mais comme on me proposait d’essayer, j’ai tenté.

ensuite, est ce que j’ai aimé? oui et non. service canon (quand même on te livre chez oit!) c’est super bon. il y a 6 bouteilles par jour avec de très belles recettes. en même temps, ça me rendait malade de jeter toutes ces bouteilles tout au long de la journée. et socialement, c’est un peu handicapant. mais c’est bizarre, on pouvait manger à côté de moi et ça ne me faisait pas craquer. au fond, j’ai jamais dépassé le stade anal, suis qu’une sale control freak!

enfin, comment je me sens? sur le coup, j’avais des signes de fatigue. assez sensibles : genre j’avais parfois froid, je voyais jamais comment résoudre un problème (ça me plombait) et surtout, je voulais aller au lit a 22h. mais c’était comme des saines fatigues, vous voyez c’que j’veux dire? bon et hier matin, j’ai repris ma vie normale (avec des travers de porc à 8h du mat’ hehehe) et ça m’a fait plaisir de manger. je me suis pas gavée mais c’était bien de retrouver des sensations simples. ça m’a plu. et je me sens super bien. grosse patate, grosse force de travail…

nan mais oh, mais il est presque 2H, je vais dormir quand même!

des baisers doux!

mb : c’est nubio qui m’a offert cette cure. merci beaucoup beaucoup.

nb2: je ne suis pas obligée de faire ce post, y a pas deal, je trouvais ça intéressant de vous en parler.

nb3: évidemment, je n’ai rien payé non plus, donc je sais que ça change énormément de choses, mais au moins vous avez mon ressenti sur le reste de ce programme.

nb4: je vous aime

 

 

souvenirs de Sapa

alors comment ça va? dites moi un peu. cela fait tellement longtemps que je ne suis pas venue vous raconter des choses. il paraitrait même que je manque à certains. j’en suis désolée et en même temps ne m’en excuse pas. mes journées sont remplies de mille aventures, de beaucoup d’émotions et je dois me reposer un peu. vous me manquez, c’est sur, mais ce sentiment me plait aussi énormément, et je me rends compte que je n’ai pas de culpabilité par rapport à ça (la vie de bloggeuse qui bosse à côté, c’est parfois sur la tangente, et je veux bien éviter le burn out et me préserver). pour être tout à fait honnête ce silence m’a plu parce que je me sens libre et que je ne viens ici que pour de bonnes raisons. vous me manquez… “bien”.

pour revenir à cette vidéo, les images ont été prises il y a très longtemps, alors que je vous présentait la magnifique Zi, vous souvenez vous? ces images, je ne savais pas quoi en faire. elles étaient là, elles appartenait aussi au passé, je n’arrivais pas y toucher. la vie est bien faîte, il faut se faire confiance, un jour ça vient. et tout va bien. ça m’a plu de me replonger dedans, de leur donner un corps. de coudre ces morceaux de tissus de chanvre et d’indigo, patiemment réalisés à la main. Sapa, mais quelle merveille. je suis juste comme cet enfant qui regarde le paysage et sais la chance qu’il a : la pluie, les rizières étagées, les enfants, les grands, tout était beau. c’est loin mais je peux dire que c’était bien.

aussi pour vous souhaiter une très très belle année du cheval. on nous promet beaucoup de mouvement, de fougue, de tremblements… tâchons de rester du bon côté. de prendre soin de nous, et des autres. d’éviter les cons aussi. et cette année, vous savez quoi, c’est l’année du Vietnam en France. je sais pas trop en quoi ça consistera, à part prendre ses billets mais… c’est pas génial dîtes?

je embrasse avec passion! et vous dis à très vite!

A la radio de l’ENS

20140130-071517.jpg

Hey yo tutti!
Je vous envoie des baisers doux entre 2 réunions, ui, ui! Pour vous dire aussi si cela vous intéresse que j’ai été invitée hier sur la radio de l’ENS pour parler de Beautés Singulières. Merci a Serena et a Odile d’avoir pense a moi et pour leur accueil très chaleureux.

J ÉTAIS PAS DU TOUT IMPRESSIONNÉE!

Après un début catastrophique ou j’ai déclaré “j’ai rien compris”, il me semble qu’on a finalement abordé beaucoup de thèmes intéressants comme c’est quoi la beauté, pourquoi on la veut, pour soit, sur soi, pourquoi ça rend heureux, dans quel mesure c’est pas juste des histoires d’amour tout ça. Le rapport a soi, a l’autre, au désir, a la nature… Etc etc!
Vous pourrez vous connecter ce soir a 18h30 ICI
Ou dl le podcast (je vous ferai suivre le lien)

Enjoy!

EDIT // le podcast est ICI

Tastes like Bliss


“on a loué une maison à Belle Ile en Mer… VIENS!” l’enthousiasme de Lili était tellement communicatif!

Comme d’habitude, suis arrivée sans prévoir quoique ce soit (mon présent me prend tellement de temps, suis parfois incapable de me figurer les jours qui viennent). dans le train, je pensais “ce sera doux, on portera des combi intégrales en pilou, enfin non, en Heat-tech parce qu’on est des gens modernes, on fera du thé et puis, on regardera la mer de loin, au coin du feu.”
Je n’avais pas imaginé les émotions que j’allais y trouver. le bleu majesté sur la mer déchainée, l’écume en mousse et ses vibrations lyriques, le vent qui pouvait soulever les pieds… je ne savais pas que ça existait. parfois, c’était difficile de tenir les plans, tellement ça soufflait, tellement c’était beau. ça me vrillait. ça nous faisait rire.

et les corps de nos enfants étaient comme enchantés. sous cette tempête de lumière. fatigués par leurs bottes pleines d’eau et la joie de s’en foutre.

en rentrant le soir dans la voiture, Lili nous a dit “et que se passe t il maintenant si vous passez la langue sur votre bouche? -hihihi c’est salé!”

parfois je vous jure, ça me fait peur toutes ces émotions. tellement viscérales, tellement violentes. J’aspire à du fade

mais ne peux m’empêcher de lui préférer ce goût sublime d’iode sur mes lèvres. merci ma Lili. et baisers doux à vous tous.

Anywhere, anywhere, with Petrushka

on retrouve notre virtuose Mikhail Rudy qui répétait pour le concert unique qu’il donnait au Palais de Tokyo pour l’exposition de Philippe Parreno, “Anywhere, anywhere, out of the world”. le morceau Petrushka de Stravinsky raconte l’histoire d’un pantin que l’on a doté de sentiments mais dont l’amour est déçu. le morceau dure 32 minutes. j’ai appris par la suite qu’il est si ardu qu’il n’y a que 2 pianistes capables aujourd’hui sur cette terre, de le jouer à 2 mains… sinon, c’est 4! C’est du délire! alors, suite à la parution de ma première vidéo sur Mikhail, une personne du Palais de Tokyo, lectrice du blog (YEAH) m’a proposée de venir visiter l’expo en sa compagnie. Si vous êtes attentifs, il y a des surprises (visuelles, sonores, sensorielles) partout. un mélange organique entre mille images et perspectives, des performances live (très étranges d’ailleurs), entre des sons en temps réel, captés à l’extérieur (on entend par exemple les skateurs sur le pavé), la musique des pianos qui jouent tout seuls. etc. l’expo est pensée comme un organisme vivant! elle s’achève ce weekend. allez-y! Encore merci Alicia!

je vous laisse aussi avec les vidéos brutes des 4 morceaux de Chopin,Gluck, Wagner et Stravinsky, que Mikhail a joué pour moi lors de notre tournage. je ne pouvais tout simplement pas les garder pour moi. attention, il n’y a pas de coupe car c’est surtout pour écouter, mais comme ça… vous verrez comment je filme ;p

enfin, et ça n’est pas rien : j’aimerais vous remercier pour tous vos commentaires sur Guillaume Gallienne, ils m’ont mis les larmes aux yeux. j’étais tellement intimidée et nerveuse que je n’arrivais plus à voir la valeur de cette vidéo. merci aussi d’avoir tant partagé cette vidéo. et c’est pas fini. Merci de tout mon coeur.

<3 <3 <3

 

 

Happiness

Photo Lili Barbery Coulon

Alors, on est pas bien là les chéris?! Comment ça va, dis? je vous avoue que pour ces vacances, j’avais envie de choses fades, de me reposer, de me mettre en jachère. mes émotions m’avaient emmenée tellement loin sur cette fin 2013.

il semblerait cela dit, que la vie a autre chose pour moi… c’est très bien!

Mon année commence donc comme la précédente s’est achevée : des frissons plein la peau. Je vous en dirai d’avantage, éventuellement hein, mais ce qui se prépare s’annonce maousse. je tente de garder le cap, de transformer la peur en excitation. de laisser circuler. juste, respirer. juste, profiter de la moindre lumière, du vent, m’encrer dans mes sensations.
ÉDIT : j’aurais dû écrire “ancrer” et non “encrer”, on va dire que c’est un beau lapsus… ;)

allez, yallah, je vous souhaite une belle année 2014. je vous souhaite de croire. de porter haut vos rêves. de vous chérir. je vous souhaite de la lumière, de la clairvoyance, de la poésie. et de le partager aussi, bien sûr. je vous souhaite tout l’amour du monde pour cette année nouvelle, et bien plus encore!

here we go NOW!

Fred, fais moi blonde

 

Wouha mais comment ça, c’est toi?!!! quoi, c’est moi?! ouiiii, c’est moi.

Et voilà c’est fait, on y est, je suis blonde. enfin, j’ai les cheveux blonds. beige, très pâle, plus clairs que ma peau. ça fait un an à peu près que régulièrement je dis à Fred : “bon alors, on y va?” Lui au départ ça lui plaisait pas (pas comme pour le bol). il me mettait une perruque sur la tête “tu vois on peut aller loin à vouloir devenir un perso, mais toi t’es pas blonde”. Christophe Robin, c’est pareil, il ne voulait pas.

Mais moi j’y revenais “allez viens, on y va quoi!” c’est comme de vivre quelque part toute sa vie, juste parce qu’on y est bien. le bien ça peut être chiant aussi. parfois. on sait même plus ce qu’on voit. je ne me sens pas blonde. j’ai pas eu une révélation hein. je veux tenter un truc. je voulais juste essayer, déménager, m’expatrier un peu. comme ça.
Alors voilà, jeudi arrive. fred aussi, avec tous ses produits et moi avec du champagne et 30 croissants (ils sont beaucoup là-bas).un jour, Fred me dit “okay, on y va, je te vois déjà, et je suis méga chaud” que s’était il passé entre temps, no sé! peu importe, il me dit “David Mallett nous accueille, ça va être sympa”.

“tu sais Mai, j’ai peur.” Fred me consterne toujours par son honnêteté. il n’a jamais décolorée une femme aux cheveux noirs comme les miens. c’est un challenge et puis on sait jamais, les veuchs, ils peuvent rester dans le lavabo. moi, j’ai peur de la chute mais pas du vide. donc si je me sens harnachée, même s’il n’y a rien en dessous, j’y vais, vous voyez? et avec Fred, moi je me sens méga en sécurité. et s’il a peur, c’est qu’il ne sait pas à quel point il est trop fort!

Vas y Fred, je louche un peu mais j’ai pas peur

alors, c’est ti-par. et franchement, c’est pas du tout ce que je croyais : c’est simple, c’est l’anti-synesthésie absolue, tous tes sens sont heurtés (sauf l’ouïe éventuellement, mais les blondes s’en foutent de l’ouïe)(nan?); donc ça pue, ça fait mal, mais tellement mal (hahahah), t’es atroce, tellement atroce que t’as pas de mot pour le dire, le tout avec des miroirs partout et du monde qui passe! vous n’avez qu’à voir :

 

 

Fred s’y est pris en 4 temps : d’abord il a décoloré les longueurs pour me donner ce roux évanescent avec racines noires. une tuerie… puis il a rincé, et s’est occupé des racines. super cette pâte bleue sur ton crâne avec toutes les longueurs, rousses donc, qui en ressortent. j’eudor’! enfin, il étire la pâte sur la totalité de la chevelure et là c’est plutôt beau, sauf que pour accélérer, on va te mettre une montage de papier cellophane sur tête. Marge style. enfin, tu repasses au bac et là il te met une coloration. on a choisit un beige, ni blanc, ni jaune. tout doux, tout nude. je suis tellement fan du résultat!

“ah, je t’ai pas loupée!” Fred était super content. tout le monde au salon passait et le félicitait. il y avait notre Rish national aussi. j’ai compris que c’était un peu une prouesse. même si je savais que j’étais harnachée. je ne savais pas à quel point il n’y avait rien sous nos pieds.

alors, en rentrant, ma fille a pleuré, hein. je lui dis que je suis désolée, mais que ma tête, j’en fais ce que je veux, qu’elle m’appartient à moi et pas à elle. Que “c’est comme ça Tâm, tu as une mère qui… Déménage.” Hahahah. Je lui dis que ça peut avoir des avantages aussi et que je ne change pas dans le fond. que mon coeur ne change pas. Plein d’amour le cœur!
Le lendemain, je me regarde au saut du lit, et je me dis : la vache, j’ai l’air tellement fatiguée, on est en phase sky, voire courtney, voire kurt là. je réalise comme le contraste clair obscur du brun sur beige pacifiait le beige en question. le rendait plus lisse, plus clair, plus uniforme. par contraste tout simplement. là avec ce ton sur ton, rien n’échappe à l’oeil. je vais devoir revoir tout mon makeup. je trouve ça terriblement excitant. tout repenser!

Alors Tâm finit par s’y faire et dimanche matin, Léo se glisse dans le lit, il me dit : “au début, je te trouvais moche. plus moche que du caca. après je t’ai trouvée… pas mal! et là, je te trouve belle. plus belle qu’une peinture”

sur ces paroles d’une sagesse et d’une sensibilité extrêmes, je vous souhaite à tous à toutes un très joyeux Noël. gâtez-vous, faîtes vous plaiz, et chérissez vous bien. mille mille baisers épicés!

la super vidéo de Fred sur ma transformation

 

Buy Buy #3

 

Hello Tutti!

Comme chaque année, je vends mes produits beauté au profit des restos du coeur. pour vous réexpliquer la démarche, je reçois énormément de produits de la part de toutes les marques de la terre (hahaha). ça n’est pas trop car c’est un outil pour bosser et en même temps, je ne peux ni ne veux tout garder. et en même, ça peut représenter tellement d’argent, et en même temps, je vais sûrement pas me mettre ça dans la poche. donc voilà, je vends tout. Et on transforme ça en repas chauds. cette année, j’ai beaucoup beaucoup de produits, de textures, de couleurs, de belles marques. et ce à petit prix.

le dimanche 15 décembre, de 12h à 17h, Sézane m’ouvre les portes de sa vente de Noël pour réaliser cette vente. du fait du très grand nombre de participantes, envoyez moi en mp un message pour m’annoncer votre venue avec un horaire de votre choix (tous “et quart” c’est bien, genre 12h15, 13h15 etc). je vous filerai l’adresse.

Je vous embrasse très fort. Et BUY BUY!!!

Save my Nails, Save my Nails

titre emprunté à la chanson éponyme évidemment (hahaha, le clip n’a pas pris une ride)(presque)

Alors voilà, on se laisse poser une superbe manucure par Marie Nails (venue de NYC!!!) chez Andrea Crews, et c’est tellement beau, que tu la laisses un max. Max rendu possible parce que comme d’hab, j’ai demandé un effet transparent à la base de l’ongle rendant quasi invisible l’étape disgracieuse de la repousse.

pff, c’est vrai qu’on y voit rien.

voilà le focus :

 

donc vous voyez le travail? une base transparente + dégradé de blanc opalescent + voile de micros paillettes dorées + sequins de 2 tailles différentes posées manuellement, ça et là. c’est pas beau dis?

Le seul problème, c’est que je pouvais plus l’enlever, tellement c’était beau, tellement ça restait, tellement c’était parfait… tellement mes ongles depuis, ils sont morts! Keratine : no more!

Alors, pour une fois, HALP! on m’a conseillée la base de Peggy Sage, mais je ne l’ai pas encore essayée et si vous avez vos petits tips miracles, je les attends de super pied ferme!!!

plein de bisous!