In the street

Sarah et Catherine : a blond and blue story


Sarah et moi avons fait nos études ensemble; on s’est rencontrées il y a pffff. Je me rappelle qu’à l’époque, les gens n’étaient pas gentils avec elle. too blond. ça prend parfois du temps de rencontrer le coeur de quelqu’un.

Sarah, elle a toujours porté du bleu sous ses yeux bleus. elle vous dira que c’est gris (mais c’est pas vrai). Et plein de terrracotta aussi. Bref, Elle fait tout ce qu’on dit de pas faire. Et moi, j’adore ça.

Elle est aujourd’hui agent indépendante de très belles marques, comme … Maison Olga. D’ailleurs, faut que je vous montre mes achats de la saison été. bref. L’autre jour, j’arrive au showroom papeuter avec les copines et qui va là? Catherine :


Je lui ai dit : mais c’est pas possible comme Sarah, c’est la même que vous.

“ah oui? ah bon? super

- et… c’est moi ou vous vous maquillez pareil?

- oui : on en met partout et on laisse plein de traces!”

hahahaha; je sais pas pour vous, mais j’adore rencontrer les parents, la famille de mes amies. ça m’a émue en fait de rencontrer la mère de Sarah et de comprendre d’où elle venait et quelque part aussi, comment elle allait certainement se bonifier encore avec l’âge.

Sarah porte un merveilleux gilet de l’hiver prochain. Une collection aux couleurs de Normandie, on en reparlera.

Il y a un truc que Sarah a fait sans maman, c’est ça :

Comme Laurence de Maison Olga, elle l’a fait réaliser par Leila, tatoueuse parisienne. C’est drôle parce qu’il y a quinze ans, on s’est toutes les deux fait tatouer le bas du dos. pour ma part, c’est une mocheté je vous raconte pas. Mais bon, il vit là sa vie sans que j’ai à le voir. ça me va.

J’adore ici la délicatesse de ces fleurs de frangipanier. Comme un souvenir de Bali. En gris sur sa peau blanche, je trouve ça magnifique.

Doux baisers.

London is so … exotic!

Ola! que tal?! today, hablamos de London! hahaha!

Alors d’habitude, lors de mes voyages, je vous parle surtout de rencontres colorielles, mais là, on va parler des gens; ce qui n’est pas sans rapport.

C’est étrange comme une ville peut changer. Je veux dire dans votre ressenti. Londres et moi, ça n’avait jamais vraiment pris. Des souvenirs de colo (à chialer non stop)(maman, veux voir mamaaaaaannnn)(hahaha). De petits week ends touristiques. Des amis qui s’y ennuyaient et/ou tombaient en dépression (city style). Bref, Londres, ça ne m’intéressait pas du tout.

Et puis, depuis que Priscilla m’a fait rencontrer Kathrin l’année dernière, tout a commencé à changer. Les gens. voilà, les gens! Et les lieux dans lesquels ils m’emmènent. Bien sur, ça change tout.

Et puis la semaine dernière, Sébastien m’a emmenée tourner un petit film documentaire sur Londres. Pour une fois, c’était lui le boss :D Ensemble, et avec John, le preneur de son, nous avons parcouru la ville pour rencontrer les Londoners, et la découvrir à travers eux. Enfin, c’est un peu plus riche que ça, mais je vous en reparlerai. Promis.

Les personnes croisées/rencontrées la-bas sont tellement différentes des parisiens que je croise/rencontre ici. Un peu barrées, beaucoup moins prudentes, pas vraiment lisses, hyper ouvertes, soooo créatives … vous avez dit cools?!

So stylish. Des coupes invraisemblables. J’aimerais tellement avoir la liberté de me raser la tête, mais je n’oserai jamais. jamais! J’ai trouvé cette jeune femme absolument Wouhaou! *****


L’artiste féministe Sarah Maple, nous a fait naviguer dans sa dernière expo; dans cette salle rose, elle y “empower” des héroïnes de Walt Disney en leur donnant des rôles de physicienne, business woman, juge etc, et surtout un bon diplôme :

Pour moi qui travaille dans la beauté, sur la féminité, qui ai une fille de 6 ans, c’est très inspirant. Allez voir son blog, ça vous remet les idées en place.

Globalement, j’ai trouvé une véritable fraîcheur. D’où ce sentiment inattendu d’exotisme. rho, il y a sûrement de cons hein, mais on les a pas vus. J’ai comme l’impression d’incarnations plus fortes. Punk. Du tempérament, de l’expérimentation, de la curiosité, de la réflexion. Roughly speaking, beaucoup de beauté. Big <3.
Je vous laisse devant le National Theatre vêtu de turquoise et de parme, avec Alicia, l'une de nos "héroïnes".

Vous me direz ce que vous pensez de Londres et des londoniens, oki?

Thousands of kisses.


**** : Faut que je vous dise quand même, Sebastien tombait amoureux env. toutes les heures. là, il m’en a un peu voulu de ne pas avoir pris le numéro de cette fille. sorry Seb. Si vous la croisez… please, let us know.

Agnès & Angelo : pépites!

Il m’arrive d’aller chiner aux puces, et parfois, j’ai la chance de tomber sur de vraies perles.
Angelo et Agnès font partie du groupe Shuunt, avec beaucoup d’autres projets dans le pipe (dit “païp’ “). Alors, je pourrais vous refaire un titi cours sur “les couleurs qui s’aiment” comme ici, tellement leurs visages sont raccords avec leurs styles : trilogie contrastée et ronde de noir, blanc et rouge pour Agnès, ensemble ton sur ton de noir, caramel et argent fin pour Angelo. J’adore aussi comme elle porte ce très large sourire et ses quelques cheveux blancs (c’est pas un VRAI beauty Pic ça?). Mais ce qu’ils sont beaux. Vous ne trouvez pas?

Des perles!

Organisation de verts

Gaité Anthracite+Emeraude+Jaune

id avec Ajout de blanc (et d’un manteau Maison Olga)

Cuir, vernis, drap de Laine, jean, suède, bitume, le mélange des matières est top. Et puis tous ces gris. shhhhh

_____

Je pars à Londres. ui ui, je sais. ^!^

Ouais enfin, c’est aussi pour travailler (dur) hein.

Du coup, je ne vous lâche pas : on a prévu des choses mais ne vous inquiétez pas si je ne répond pas. ça n’est pas que j’ai changé! bien au contraire. Je vous laisse avec deux autres grâces.

Bye Bye Beauties. xoxooooooo



Marie & Benoît – les couleurs qui s’aiment

“mais bien sûr que tu peux nous prendre ensemble en photo, puisqu’on s’aime!”

Beaucoup de personnes m’ont posé des questions sur l’agencement des couleurs la semaine dernière. Alors voici une première piste de réflexion. Il s’agit de vêtement, mais surtout de style (elle est acheteuse et lui, habilleur), du coup, vous pouvez imaginer je pense ce que cela donnerait en beauté.

Lire la suite