Mathilde : to B. or not to B.

aie aie aie, je tremble, je tremble! cela fait des semaines que j’hésite à poster cette vidéo. j’ai peur que vous n’aimiez plus Mathilde parce qu’elle va peut être se mettre du botox! Elle ne voyait au contraire pas de problème à ce qu’on en parle ouvertement, sincèrement et ça m’a émue cette confiance qu’elle a eu envers moi, et quelque part envers vous aussi. Je compte donc sur votre bienveillance.

cette question du vieillir et des réponses que nous y apportons, m’intéresse énormément. et ça fait quand même bien chier ce naso-génien désormais installé sur le coin de ma bouche!!! c’est un sujet que j’aborde avec beaucoup de personnes de mon entourage, d’autant plus que ma mère fait de la médecine esthétique (ah non ça y est vous n’allez plus l’aimer non plus!)(damn!). je crois cela dit que c’est la première fois que l’on me dit “j’adore vieillir, mais je ferai du botox parce que la société l’exige et que j’ai pas que ça à foutre de lutter contre”.

le visage vieillissant sera-t-il un visage militant?

le très bel article de Lise de Tendances de Mode sur la médecine esthétique m’avait fait dire que c’était peut être une nouvelle norme. et puis au fond, y a t il une différence fondamentale entre mettre des crèmes anti-rides (qui LUTTENT EFFICACEMENT CONTRE le vieillissement)(notez la sémantique) et le fait de s’oxygéner le sang, de se pomper la graisse des cernes, de se foutre la graisse des genoux dans les seins, de se piquouser?! y en t il vraiment une? ou est la différence entre prendre soin de soi et le fait de ne pas accepter les marques du temps? Mon frère Lâm me disait : “ça se trouve, c’est nous les réac, on juge des gens qui sont tous contents de leur dernière intervention chirurgicale. ça se trouve, c’est nous les cons.”

effectivement, il y a tout autour de moi, des personnes très heureuses de ça. et moi même, pendant ma première grossesse, m’étais dit que je passerais sur le billard si mes seins finissais en gants de toilettes. je n’ai rien contre le principe de modifier son corps/ hummm… sans doute y a t il une différence dans la fréquence des interventions. c’est pas pareil de refaire ses seins et de refaire ses seins + le nez + les pommettes + xxx + xxxx…. (oui oui je vous envoies des bisous, xxx)

Mathilde, elle part de l’autre côté du spectre, c’est pas que l’intervention va te rendre heureux, c’est que pas d’intervention peut carrément te rendre malheureux : “t’as pas fait ton botox, ce job, tu l’auras pas”. pour elle, le vieillissement peut empêcher de vivre, non parce qu’on ne l’accepte pas mais parce que les autres ne l’accepte pas. qu’en pensez vous?

je finis ce post foutraque (parce que justement, je n’ai pas une pensée claire sur la question) avec l’incroyable article de Lili de ma récréation dans M, le monde sur la dictature de la beauté à NYC. la thèse développée est que la lutte contre le vieillissement apparent n’est pas la peur de la mort, comme on pourrait le croire (c’est plutôt logique) mais un besoin d’afficher une performance, du contrôle, de l’anti-laisser-aller. SO SCARY BABY! et en même temps, quelle est encore une fois la différence avec le fait de se mettre des crèmes?

vous me direz, “ça se voit les interventions” et je vous répondrais, c’est comme un fond de teint mal posé. ça n’est qu’une question de temps de réaliser des interventions qui te métamorphosent la face, tout en restant imperceptibles. donc pour moi la question n’est pas vraiment là.
et la chirurgie esthétique ne veut évidement pas dire que tu vas ressembler a jackie Stallone!

bon allez, help! qu’en pensez vous?

encore merci à Malthilde pour son honnête; grâce à toi, notre cerveau progresse!

 

 

Berthy : Smooth Cari Maker

 

je sais pas si ça sent bon jusque chez vous (et si vous entendez SADE d’ailleurs avec mes jeux de mots de m***), mais ce poulet cari est DE MA-BOULE! j’ai adoré rencontrer Berthy. vous avez vu la douceur dans son regard? la tendresse dans son sourire!!! quelle chance on a!

allez, tous au fourneau. le goût de l’Ile Maurice est à portée de mains! j’ai, je ne sais pourquoi, plein de recettes à venir. j’espère que ça vous plait!!!

mille baisers doux. Prenez, prenez : je ne suis qu’amour (et cernes)!

et bon weekend à tous

Guts – a Glimpse of Hope

La Fiancée du Facteur : créatrice romantique et aventurière

 

Je suis très fière de vous (re)présenter Pénélope et sa nouvelle collection pour la Fiancée du Facteur, les Néréides. plus elle m’en parlait et plus je voyais son auto-portrait se dessiner sous mes yeux. Pénélope, chasseuses de pierres précieuses, si belle en blonde, si drôle avec son sifflet, fille d’Indiana Jones et d’une Néréide! A travers cette collection, le choix et la recherche de chaque pierre, l’élaboration de ce collier incroyable, je me suis rappelé de ses débuts (ici-même) et me suis dit : quelle envolée! et quelle femme!

(Et voici encore pour nous toutes, une belle réflexion sur la féminité…)

cette collection sera très bientôt en vente chez lexception.com (encore eux), elle l’est aussi sur son site, et sur le génial et très prisé notjustalabel, basé à Londres.

beaucoup, beaucoup d’admiration… et je dis pas ça parce que c’est ma belle soeur.
Viva Pénélope!

Richard Reed Parry – Quartet for Heart and Breath

Fille, mère & femme

 

Deux itw de moi sont parues récemment, l’une sur l’enfance, l’autre sur la maternité. l’une et l’autre ne me définissent pas entièrement, mais quand même… ça en dit sûrement pas mal!

Mon amie Lise de Tendance de Mode a une très belle rubrique, Souvenirs d’Enfance. Elle s’interroge comme Marguerite Duras dont la citation ouvre chacune de ses itw “Il reste toujours quelque chose de l’enfance, toujours…”

 

 

j’ai répondu au fil… du clavier (hahahah) sans trop me relire. mais en me relisant, justement sur son blog, justement après cette citation, j’ai eu comme une émotion. Je disais à Fred l’autre jour, alors qu’il me photographiais, “si je ne souris pas, tu vois une tristesse dans mes yeux”. Et là, je crois que dans cette itw, il y a certains moment où je n’ai pas souri. et ça m’a plu de me montrer comme ça. aussi. moi qui ai toujours été une si bonne élève… pour ceux que ça intéresse, c’est !

 

 

et puis, en parallèle, j’ai raconté ma life au magasine de la marque Emoi Emoi. J’y parle de valeurs, de mon héritage. de ce que j’aimerais à mon tour transmettre à mes enfants. c’est drôle, parce que j’ai mis beaucoup de temps à comprendre ces choses. il y a 6 mois encore, je n’aurais pas pu raconter tout ça. pour ceux que ça intéresse, c’est !

 

 

Et puis non, je n’ai pas répondu à une itw en tant que femme, mais Mathilde, elle, s’est posé plein de questions sur le sujet suite au Beauty Portrait réalisé sur elle. sur la notion de contrôle, de joie, de simplicité, d’expression du féminin, en chaussures d’homme ;p pour ceux que ça intéresse, c’est !

j’en profite pour répondre à MarianneHéhé qui se disait perdue sur les notions de féminité et de sexy : “que dois je faire?!” semble t elle s’écrier. et bien Marianne… héhé… en un mot comme en cent : fais ce qu’il te plait! mathilde justement a écrit un très beau texte sur cette notion du sexy (j’encourage la lecture auj!) pour ceux que ça intéresse, c’est ! je dirais que le sexy “classique” à la Versace, à la Cavalli, à la… ma mère (hahahah) c’est plus vraiment à la mode. aujourd’hui, on veut mettre un esprit singulier en avant, un cerveau fait corps : donc des volumes qui n’ont rien à voir avec ledit corps, des assemblages qui ne cherchent pas à le valoriser (ce serait beaucoup trop vulgaire), mais qui cherchent à démontrer un goût, une prise de hauteur, une connaissance et une intégration de multiples codes… que l’on va mixer. que d’esprit! et en même temps, quand tes cheveux sont emmêlés, quand ta chemise est ample, ton manteau bien camel, eh bien, tu vas quand même jouer la femme sexy, dans ta démarche, ta manière infiniment cool et détachée de te mouvoir (sous le regard des autres). seule l’attitude compte finalement. et c’est encore plus sexe si t’es pas habillée sexe mais que tu arrives quand même à être sexe. pffff… c’est compliqué et surtout… héhé : ON S EN TAPE!!! Marianne et toutes les gonzesses qui se posent la question : on n’en à rien à foutre si vous ne paraissez dans aucun blog de street style. sexy-folie ou styly-preppy, plaisez-vous à vous, ça c’est précieux.

Sinon, je regarde ces fleurs, flamboyantes et vieillissantes. et me pose plein de questions… ce sera pour une autre fois!

mille mille bises