Hong Loan by Fred… by Timai

oh mais ca faisait tellement longtemps que je ne vous avais parlé ni de Fred, ni de ma mère! hahahha, finalement, vous le verrez dans un prochain projet à lui, Fred coiffe toute la mille-fa

ah ouais maman, donc tu veux une coupe… “sexy… folie”?! hahahahah!

je voulais vous parler de la relation mère-fille aujourd’hui. relation très complexe, la “mère-fille”, n’est ce pas?
pour tout vous dire, on (mes amies femmes surtout) me demande souvent : “mais, ça n’a pas été trop dur d’avoir un mère comme ça?!” ben oui, ma mère est un personnage tellement haut en couleurs (!). tellement libre, tellement décomplexée, tellement sexy-folie, tellement médecin à 15 diplômes d’états, tellement admirée par ses patients, convoitée par les hommes. tellement… tellement! il m’est arrivé effectivement de me sentir invisible à ses côtés. grandir avec un tel personnage, c’est génial et complexe. notamment dans la construction de sa féminité. parce que ma mère, si tu lui demandes de choisir entre un imprimé, un décolleté, des paillettes et talons aiguilles, beh, elle prend tout en même temps! hahahah
et moi je n’avais pas envie de la même chose.

Opposition?

parfois je voulais qu’elle brille moins, pour me laisser de la place. j’ai passé quelques décennies en mode Angela Bowers vs. Mona. et ça me gonflait.

et puis, un jour, j’ai compris qu’elle aussi ça l’a gonflait. et je me suis rendue compte qu’elle était juste… comme ça. que c’était plutôt génial et que je n’y changerais rien de toute façon car cela n’avait rien à voir avec moi. qu’elle brillait, et brillerai toujours, mais que cela ne se faisait pas à mes dépens. que je pouvais prendre la place que je voulais… avec ou sans dentelle. et construire une autre relation à elle.

prendre sa place, rencontrer sa mère de cette manière, est une chose finalement très commune, mais tellement peu banale. et putain, ce que c’est bien! il n’y a pas de danger à se construire ni à l’identique, ni à l’opposé, les deux faces d’une même pièce, finalement. il fallait le faire différemment, et dans ma propre vérité. je m’y efforce encore aujourd’hui, parfois. Je pense souvent a mon prof de danse quand il nous explique un nouvel exercice “ah oui, c’est dur je sais que c’est dur. Mais ce sera tellement simple quand vous aurez compris. Cnest sur parce que vous n’avez pas encore compris.”

big big love à tous, mouah mouah mouah à Fred.
and dear sexy-folie-mummy, i love you! hahahahah!
et je vous envoie des millions de bisous, ermeveillée par …. le bruit des vagues et les bleus savants de l’ile Maurice!!! to be continued! naaaaannnn?!!! sssssiiiiii!

Doudou Trousse

 

hello les girls,

encore mille mille mercis pour toutes vos pensées. nous voici rentrées et ça s’est bien passé! on reviendra sur tout ça mais en faisant ma valise hier, j’ai pensé à vous en regardant TOUS ces produits alignés répandus sur le lit de notre petite chambre. Vous souvenez-nous de ma survivor trousse ? il s’agissait d’une petite pochette contenant le strict minimum toujours présent dans mon sac. eh bien en regardant tous ces produits hier, je me suis dit que c’était exactement l’inverse, j’avais ramené un max de choses, en vue de ce voyage difficile. je devais avoir un tiers de fringue. finalement, tous ces produits, sont comme des petits chéris, des petits sas de bonheur, quand tu rentres à l’hôtel. les odeurs, et les sensations tactiles, de crème, de mousse, d’huile, sont pour moi très importantes. et finalement, plus qu’une jupe, plus qu’une paire de sandales, toutes ces textures avaient pour mission de me ramener à du confort. comme autant de repères. de sensations de bien-être. des petits chez moi encapsulés.

c’est assez simple, je n’en ai laissé aucun à la maison. ça n’est pas dans mon habitude mais allez, je me suis chez-la sa mère. Petit tour d’horizon :

Huile démaquillante Clarifiante Shu Uemura bon vous la connaissez depuis 100 ans, cette huile (je prends la verte désincrustante l’été et la bleue clarifiante l’hiver) est magique, douce et très nettoyante. j’adore l’idée de me démaquiller par un massage. j’adore.

La Roche-Posay Eau thermale pour enlever l’huile, j’évite l’eau du robinet. je spray une première fois, l’huile s’émulsionne, le massage se transforme. j’enlève au coton; puis je spray une deuxième fois pour retirer les résidus.

Dr. Vranjes Firenze Parfum Cinéma ma découverte parfums. c’est une nouveauté de chez nose. indeed. j’aime ce côté suranné (qui appelle un parfums “cinéma” aujourd’hui?!). une très belle odeur, avec du caractère et de la volupté.

Weleda Crème mains régénératrice à la grenade elle remplace parfois mon aésop. texture très très légère, très hydratante, et ce parfum d’huiles essentielles dont je raffole. j’aime bien avoir les mains parfumées.

Aesop Pâte Exfoliante et Purifiante pour le Visage bon beh, vous la connaissez aussi. je me scrube 2 fois par semaine. les grains sont gros mais pas trop. irrégulier mais pas trop. ma peau gagne en éclat. et l’odeur. tout un poème.

Aesop Baume Hydratant Résolu pour le Corps une nouveauté. cette crème était parfaite pour le climat vietnamien : hydratant mais pas trop riche. je vais voir ce que ça vaut avec l’hiver parisien. cette crème est marrante parce qu’elle blanchit au massage, avant d’imprégner la peau.

Rogé Cavaillès Douche surgras nourrissant bon ça c’est mon doudou absolu. celui qui me reconnecte chaque matin. l’odeur et la mousse… arf j’en suis folle. je l’utilise depuis des années

La Roche-Posay Redermic Soin de comblement anti-âge peaux sensibles bon ça c’est mon essai du moment, pour le nuit surtout. on va reparler du vieillissement très vite. mais là j’ai des rides qui s’installent. bordel de merde.

Christophe Robin Baume régénérant intense à l’huile rare de figue de barbarie on a déjà parlé de ce produit aussi. je la prends surtout pour l’odeur. finalement surtout sur les lèvres. ce baume, c’est un bisous géant (vu la taille du pack… hahahah)

To-Kyo-To Kyoto Organic Lah Shampoo je l’utilise depuis l’atterrissage en brunie, ce shampoing organique arrive en france l’année prochaine… ;D

bon, ça fait beaucoup tout ça non? beh, je me suis rien refusé! la cosmétique, ça n’est pas que superficielle, semblerait-il. parfois, c’est un luxe qui devient essentiel. comme un échappatoire, pour me dorloter. au même titre que mes bijoux d’ailleurs, les BO sont de Tomokissima et les bajouses d’Alice Hubert.

vous savez quoi? je repars demain déjà, pour quelques jours seulement mais bon, c’est une bonne raison pour ne pas défaire ma doudou trousse! j’espère que vous avez la vôtre.

baisers de douceur

bonne nuit pépé

 

Hello la compagnie,

Je vous écris après une longue absence. Me voici installée sur une petite chaise en bois, dans un café juste en bas de l’hôtel où ma mère et mini mémé dorment encore. nous sommes à HCMC. Vietnam.

Tout va finalement bien, mais il y a 10 jours les médecins nous annonçaient la mort très prochaine de mon pépé (quelques jours au plus, nous avait on dit). Oncles, tante, nous, toute la famille a pris ses billets. Ma mère, même avec le coccyx cassé, a fait le voyage. Mini mémé, du haut de ses 91 ans, a voulu venir et moi, je voulais dire au revoir à pépé bien sûr, mais je voulais surtout les aider à se retrouver. Pendant 10 jours nous étions tous en apnée. J’étais moi-même totalement possédée par cette angoisse de ne pas rentrer à temps pour mon grand père. Impossible de vous écrire, ni de faire quoique ce soit, à part bosser et faire à manger pour mes enfants.

Et puis, au moment où nous survolions, le Kazakhstan peut être, que les obsèques étaient organisées, la pierre tombale presque choisie, les médecins ont détecté un problème de médicaments. Donc pépé, bah, il n’est pas mort. Et nous voilà tous réunis autour de son lit, pour lui dire au revoir, alors qu’il ne va pas partir.
C’est un sentiment très étrange. je suis évidemment très heureuse et en même temps totalement vidée. Cette grande inquiétude avait occupé toutes mes pensées pendant ces 10 derniers jours. Maintenant qu’elle n’a plus lieu d’être, il y a comme un vide.

Comme dit François Chen, il faut du vide pour créer le plein. Ça me laisse donc la place pour méditer sur la mort. Vous allez me dire, pour un 1er novembre… c’est pas mal senti! alors, pour ceux que ça angoisse de trop, vous n’êtes pas obligés de lire la suite.

 

 

Alors voilà, moi je crois que la mort fait partie de la vie. Je crois que, malgré le chagrin, c’est une chance, pour celui qui va partir, comme pour ceux qui restent de se dire au revoir, de s’accompagner jusqu’au bout.
Je crois aussi, parfois, lorsque je vois mon grand père, mourant depuis 5 ans (il ne bouge plus, ne parle plus, cligne parfois des yeux… Pfff il est proche de l’Ohio quoi), que l’on peut être mort, de son vivant. Je le ressens aussi quand je revois les images de ma grand mère il y a exactement un an, quand nous sommes rentrées la chercher. Je le ressens de manière plus imagées quand je croise des gens qui passent à côté de l’essentiel. qui vivent, sans vivre. Être mort de son vivant, ça c’est LE truc qui me fait peur. Et en même temps, quand je vois ma grand mère totalement remise sur pied, je me mets à croire aussi, si je vais jusqu’au bout, je me mets à croire en la résurrection. et depuis que j’ai vu mon pépé hier, j’y crois de plus en plus : en fait, quand mini mémé est arrivée dans la chambre de pépé hier, après ses 13h de vol, épuisée par l’angoisse de le retrouver mort, de le voir vivant mais en souffrance, de le voir tout court après 1 an d’absence, bref, quand mémé est arrivée, qu’ elle a caressée son visage, dit des mots doux “t’es encore tout beau”, mon grand père a ouvert les yeux, il les a cligné, il a refermé la bouche (elle était restée ouverte depuis… pfff, ça se compte en années)(je vous assure), repris des couleurs. Il était toujours émacié, toujours immobile, toujours muet, mais en même temps tout heureux, ça se voyait. Et on ne l’avait pas vu comme ça depuis longtemps, très longtemps. Un miracle. Vu dans quel état il est, je crois que l’annonce de sa non-mort n’a pas forcément été un soulagement pour lui, mais de revoir ma grand mère, ça oui je sais que ça lui a fait un bien fou. Ensuite ma mère lui a fait une méditation maison (euh… j’ai une mère un peu vaudou en fait) et il s’est endormi comme un bébé. Nous étions venus lui dire au revoir et on a juste eu à lui dire… “bonne nuit”.

 

Ah lala, tant qu’il y a de la vie comme ils disent.

Bon, j’en suis à ma 5e piqure de moustique, un cafard géant vient de passer près de mon pied (jolies couleurs orcre et brun toutefois). Il est temps d’aller voir si ma mère et ma grand se sont réveillées.

Profitez, profitez, de votre weekend, et de tout le reste. je vous envoie des pensées couleurs bleu d’azur, vu en plein ciel, ma nouvelle spotted shade. mille baisers à tous

 

Short, Soft and Pink

hey hey, il semblerait que le retour à la brunie et cette attérissage en garçonnie me donne très très envie de me remaquiller. pour être honnête, je pense qu’au départ, il y a cette peur de faire “petit garçon”. cela dit, je comprends petit à petit, que je n’ai rien à prouver non plus. il a fallu tout de même qu’un ami me dise (sans que je ne lui demande rien) “ça fait hyper femme cette coupe en fait!” finalement, entre Roselyne Bachelot, Isabella Rossellini et Tilda Swinton, il y a mille manière de s’amuser. juste de s’amuser. c’est un jeu de souligner une nouvelle forme de féminité chez moi. à moi de mon trouver mon propre chemin.

j’espère que ce retour du tutoriel makeup vous a plu. parce que moi ça m’a fait bien plaisir!

 

mille bises et très belle semaine à toutes!

Sevyn Streeter – It Won’t Stop NPR Music Field Recording