Maurice iD by Timai

hello les adorées!

Je suis très très fière de vous présenter ces chaussures frappa-dingues réalisées pour la marque Maurice Manufacture, à l’initiative de L’Exception.com.

Alors, je vous explique, Maurice est basée (j’aime mettre la marque au féminin, c’est pas tous les jours qu’on a un Maurice au féminin) à Cholet. Toutes leurs chaussures sont faites main, si bien que pour certains de leurs modèles (6 d’entre eux), on peut totalement customiser son affaire. Oui, comme les Nike iD! mais tout en cuir, mais tout fait main, mais tout fait en France.

la difficulté, nous l’avions évoqué dans notre classe de Sh

oeleur, c’est que plus il y a de choix, plus on risque d’être… PERDU(E)S. Regis, le boss de l’exception, a donc envoyé un wagon de 8 bloggeuses chez Maurice, pour réaliser leur propre sélection et les proposer ainsi en exclu sur son site. il est pas génial, Régis?!

j’adore les ambiance d’usine. Je trouve ça magique. les assemblages de couleurs sont involontaires, et industriels mais je trouve toujours des associations qui me plaisent.

 

Patronages enchevêtrés comme des pages blanches

 

métal gris des emporte-pièces sur fond rose pâle et rythmes vert bouteille

 

Blanc grisé sur fond vert et petite macédoine d’ocre et minis bleus

 

forêt jaillissante de bleu, vert végétal, rose pâle encore et ocre brun

 

diagonale rouge flamboyant sur verts de gris en aplat et liseret

 

Au début de la journée, j’avoue que l’idée qu’il les vendre ensuite me mettait la pression. je voulais bien faire, pour lui (Régis) et pour elle (Maurice donc).

Nous nous sommes baladées dans les étagères débardantes de rouleaux de cuir. On y découpait les échantillons qui nous plaisaient. J’avais une très belle harmonie de gris et de tons chairs (et beaucoup de modestie aussi)(hahaha) et puis tout d’un coup un jaune a émergé.

Puis un rouge.

 

 

Aie aie aie c’était trop beau. Poussée par Lisa qui me disait “mais non Mai, lâche toi, je te reconnais plus dans ces tons là!” Je me suis résolue à… Ne pas être sage. A faire des chaussures qui me donneraient le sourire à chaque fois que je les mettrais.

 

 

Alors pour sûre, je n’ai pas créé l’accord intemporel du siècle que vous pourrez ressortir en toute occasion pour les 10-20 prochaines années. J’ai choisi le modèle qui comportait le plus de pièces différentes pour y mettre le plus de couleurs possibles, j’ai ajouté des clous sur le rose. Et au final TADA, comme di

rait l’autre. Voici les chaussures de la JOIE!

Cette journée a été hyper énergisante parce que l’équipe nous donnait carte blanche, ils étaient à l’écoute, curieux. il y avait de la gourmandise. Et nous, nous étions bercées par leur passion, tout leur savoir faire. Il y a avait un échange. et c’était assez magique de voir notre chaussure se réaliser au fur et à mesure, tout au long de la journée. C’est tellement technique, vous ne pouvez pas imaginer. Respect!

on a pu aussi réaliser certaines parties de la chaussure, comme positionner les clous, les planter. la preuve!

 

#supercolors #custom To be continued Merci @lexception et @maurice_manufacture pour cette expérience géniale.

Une vidéo publiée par Timai Hua (@supertimai) le


 

J’ai reçu ma paire, en me disant “putain t’as tellement abusé, les pauvres, ils ne vont pas en vendre une! C’est trop barré.” Et puis finalement j’ai décidé de ne pas m’en soucier. Je les adore et puis c’est tout! Et puis, finalement plus je les montre et plus j’ai de compliments… Comme quoi!

Allez allez, si vous voulez une belle paire en cuir, faite main, en France, et qui ressembleraient un peu à de la JOIE, allez sur l’exception et régalez vous! en plus, ces Maurices iD sont des chaussons. j’ajouterais que si vous voulez vraiment le faire (VOUS ETES FOLLE OU QUOI?), vous pouvez aussi aider au développement d’une très belle initiative de l’Exception, la Maison de l’Exception. 1€ investi par le biais de kiss kiss bank bank vous donne 1€ de bon d’achat chez eux. Avec Lisa, on va pouvoir s’acheter nos paires respectives (elle a opté pour un assemblage de 4 argentés… pour faire du golf sur la lune…) tout en aidant Régis à réaliser son pari… hé hé!

 

Baisers doux et… Vive le fun hein!… KISS KISS!!!

Mauritius : colors of my journey

Yeeeeehhhhaaaaa!

Après ce voyage de 4 jours seulement, il se pourrait qu’il ne pleuve plus dans ma tête pour des siècles encore. ce séjour a été d’une douceur que je n’avais jamais connue. quoique je fasse, quoiqu’il m’arrive, quelquesoit les rencontres, quoique je regarde ou entende, tout m’a semblé beau, harmonieux et oui : doux.

aqua verde et gris violacé, argent scintillant et bleu azur, marine et ciel… j’ai découvert des rapports de ton ciel/mer que je n’avais jamais vus auparavant. je regardais sans cesse les arbres au dessus de moi, et les rythmes de verts sur bleu, qu’ils m’offraient à voir. c’était comme une méditation non stop.

je remercie infiniment aux Beachcomber hôtels, qui ont eu la merveilleuse idée de m’inviter, à toutes leurs équipes qui nous ont dorlotées, moi, ainsi que mes partners un crime, Audrey et Kenza. Massage, ballades en bateau, rencontre avec la tortue presque centenaire Big Daddy, paddle au dessus des coraux, cours de cuisine (j’ai des recettes sous le coude)… je dois dire, que c’était comme un rêve.

j’espère vous avoir fait voyager et ramené du soleil quelque soit la météo, et où que vous soyez.

Ici, “là-même” comme ils disent!

je vous embrasse très fort. très belle semaine à vous tous.

Adeyiu – Hollow

Mathilde : l’épanouissement du féminin

Vous connaissez Mathilde, aka Dr. Shooooes, depuis que nous avons réalisé ce fameux cours de Shoeleur chez Prada. j’aime retrouver Mathilde et son intelligence pétillante, dans son regard ouvert (merci le oi-d), sa bouche “rouge coraillisé” et étais assez certaine qu’elle aurait mille choses à partager sur le thème de la beauté (en plus de ses 2 produits qui se battent en duel).

nous avons déjà parlé de ce thème : la féminité (et on avait eu très très chaud!); et même si je m’interroge sur cette idée de construction sociale, peut être en arrivons nous à la même conclusion : ça a vraiment à voir avec le grand Autre, ici l’homme qu’on aime. pour moi, il y a construction sociale, puisque l’on parait ou que même l’on “est” “plus” femme, plus belle, une fois maquillée, que ça nous parait “naturel” et “objectif” tellement c’est intégré alors que l’on trouverait ça extrêmement bizarre porté sur ce grand Autre qu’est l’homme. il n’y a donc vraiment rien de naturel là-dedans, j’en conviens, cette manière de se faire belle, c’est culturel, social. en même temps, je ne m’imagine aucune société où il n’y a aucune manière de montrer, sublimer son féminin, et j’ajouterais, son masculin (pour les hommes), ce qui reviendrait à dire que les signes de la mise en beauté sont bien culturels mais que l’élan essentiel serait universel et donc… naturel. se faire beau, n’est ce pas tout simplement montrer une part de son… Humanité?

qu’en pensez vous? mille bises

Mathilde porte de la vaseline teintée Lip Therapy, une poudre (coupée au montage) de T.Leclerc, le Blush Orgasm de Nars (on a dit au moins 1 par jours!), le mascara respectissime Ultra-Doux de Laroche Posay, le lip Audacious Envy de Nars (oui c’est grâce à elle que je l’ai découvert ;p)

Hong Loan by Fred… by Timai

oh mais ca faisait tellement longtemps que je ne vous avais parlé ni de Fred, ni de ma mère! hahahha, finalement, vous le verrez dans un prochain projet à lui, Fred coiffe toute la mille-fa

ah ouais maman, donc tu veux une coupe… “sexy… folie”?! hahahahah!

je voulais vous parler de la relation mère-fille aujourd’hui. relation très complexe, la “mère-fille”, n’est ce pas?
pour tout vous dire, on (mes amies femmes surtout) me demande souvent : “mais, ça n’a pas été trop dur d’avoir un mère comme ça?!” ben oui, ma mère est un personnage tellement haut en couleurs (!). tellement libre, tellement décomplexée, tellement sexy-folie, tellement médecin à 15 diplômes d’états, tellement admirée par ses patients, convoitée par les hommes. tellement… tellement! il m’est arrivé effectivement de me sentir invisible à ses côtés. grandir avec un tel personnage, c’est génial et complexe. notamment dans la construction de sa féminité. parce que ma mère, si tu lui demandes de choisir entre un imprimé, un décolleté, des paillettes et talons aiguilles, beh, elle prend tout en même temps! hahahah
et moi je n’avais pas envie de la même chose.

Opposition?

parfois je voulais qu’elle brille moins, pour me laisser de la place. j’ai passé quelques décennies en mode Angela Bowers vs. Mona. et ça me gonflait.

et puis, un jour, j’ai compris qu’elle aussi ça l’a gonflait. et je me suis rendue compte qu’elle était juste… comme ça. que c’était plutôt génial et que je n’y changerais rien de toute façon car cela n’avait rien à voir avec moi. qu’elle brillait, et brillerai toujours, mais que cela ne se faisait pas à mes dépens. que je pouvais prendre la place que je voulais… avec ou sans dentelle. et construire une autre relation à elle.

prendre sa place, rencontrer sa mère de cette manière, est une chose finalement très commune, mais tellement peu banale. et putain, ce que c’est bien! il n’y a pas de danger à se construire ni à l’identique, ni à l’opposé, les deux faces d’une même pièce, finalement. il fallait le faire différemment, et dans ma propre vérité. je m’y efforce encore aujourd’hui, parfois. Je pense souvent a mon prof de danse quand il nous explique un nouvel exercice “ah oui, c’est dur je sais que c’est dur. Mais ce sera tellement simple quand vous aurez compris. Cnest sur parce que vous n’avez pas encore compris.”

big big love à tous, mouah mouah mouah à Fred.
and dear sexy-folie-mummy, i love you! hahahahah!
et je vous envoie des millions de bisous, ermeveillée par …. le bruit des vagues et les bleus savants de l’ile Maurice!!! to be continued! naaaaannnn?!!! sssssiiiiii!