bonne nuit pépé

 

Hello la compagnie,

Je vous écris après une longue absence. Me voici installée sur une petite chaise en bois, dans un café juste en bas de l’hôtel où ma mère et mini mémé dorment encore. nous sommes à HCMC. Vietnam.

Tout va finalement bien, mais il y a 10 jours les médecins nous annonçaient la mort très prochaine de mon pépé (quelques jours au plus, nous avait on dit). Oncles, tante, nous, toute la famille a pris ses billets. Ma mère, même avec le coccyx cassé, a fait le voyage. Mini mémé, du haut de ses 91 ans, a voulu venir et moi, je voulais dire au revoir à pépé bien sûr, mais je voulais surtout les aider à se retrouver. Pendant 10 jours nous étions tous en apnée. J’étais moi-même totalement possédée par cette angoisse de ne pas rentrer à temps pour mon grand père. Impossible de vous écrire, ni de faire quoique ce soit, à part bosser et faire à manger pour mes enfants.

Et puis, au moment où nous survolions, le Kazakhstan peut être, que les obsèques étaient organisées, la pierre tombale presque choisie, les médecins ont détecté un problème de médicaments. Donc pépé, bah, il n’est pas mort. Et nous voilà tous réunis autour de son lit, pour lui dire au revoir, alors qu’il ne va pas partir.
C’est un sentiment très étrange. je suis évidemment très heureuse et en même temps totalement vidée. Cette grande inquiétude avait occupé toutes mes pensées pendant ces 10 derniers jours. Maintenant qu’elle n’a plus lieu d’être, il y a comme un vide.

Comme dit François Chen, il faut du vide pour créer le plein. Ça me laisse donc la place pour méditer sur la mort. Vous allez me dire, pour un 1er novembre… c’est pas mal senti! alors, pour ceux que ça angoisse de trop, vous n’êtes pas obligés de lire la suite.

 

 

Alors voilà, moi je crois que la mort fait partie de la vie. Je crois que, malgré le chagrin, c’est une chance, pour celui qui va partir, comme pour ceux qui restent de se dire au revoir, de s’accompagner jusqu’au bout.
Je crois aussi, parfois, lorsque je vois mon grand père, mourant depuis 5 ans (il ne bouge plus, ne parle plus, cligne parfois des yeux… Pfff il est proche de l’Ohio quoi), que l’on peut être mort, de son vivant. Je le ressens aussi quand je revois les images de ma grand mère il y a exactement un an, quand nous sommes rentrées la chercher. Je le ressens de manière plus imagées quand je croise des gens qui passent à côté de l’essentiel. qui vivent, sans vivre. Être mort de son vivant, ça c’est LE truc qui me fait peur. Et en même temps, quand je vois ma grand mère totalement remise sur pied, je me mets à croire aussi, si je vais jusqu’au bout, je me mets à croire en la résurrection. et depuis que j’ai vu mon pépé hier, j’y crois de plus en plus : en fait, quand mini mémé est arrivée dans la chambre de pépé hier, après ses 13h de vol, épuisée par l’angoisse de le retrouver mort, de le voir vivant mais en souffrance, de le voir tout court après 1 an d’absence, bref, quand mémé est arrivée, qu’ elle a caressée son visage, dit des mots doux “t’es encore tout beau”, mon grand père a ouvert les yeux, il les a cligné, il a refermé la bouche (elle était restée ouverte depuis… pfff, ça se compte en années)(je vous assure), repris des couleurs. Il était toujours émacié, toujours immobile, toujours muet, mais en même temps tout heureux, ça se voyait. Et on ne l’avait pas vu comme ça depuis longtemps, très longtemps. Un miracle. Vu dans quel état il est, je crois que l’annonce de sa non-mort n’a pas forcément été un soulagement pour lui, mais de revoir ma grand mère, ça oui je sais que ça lui a fait un bien fou. Ensuite ma mère lui a fait une méditation maison (euh… j’ai une mère un peu vaudou en fait) et il s’est endormi comme un bébé. Nous étions venus lui dire au revoir et on a juste eu à lui dire… “bonne nuit”.

 

Ah lala, tant qu’il y a de la vie comme ils disent.

Bon, j’en suis à ma 5e piqure de moustique, un cafard géant vient de passer près de mon pied (jolies couleurs orcre et brun toutefois). Il est temps d’aller voir si ma mère et ma grand se sont réveillées.

Profitez, profitez, de votre weekend, et de tout le reste. je vous envoie des pensées couleurs bleu d’azur, vu en plein ciel, ma nouvelle spotted shade. mille baisers à tous

 

Short, Soft and Pink

hey hey, il semblerait que le retour à la brunie et cette attérissage en garçonnie me donne très très envie de me remaquiller. pour être honnête, je pense qu’au départ, il y a cette peur de faire “petit garçon”. cela dit, je comprends petit à petit, que je n’ai rien à prouver non plus. il a fallu tout de même qu’un ami me dise (sans que je ne lui demande rien) “ça fait hyper femme cette coupe en fait!” finalement, entre Roselyne Bachelot, Isabella Rossellini et Tilda Swinton, il y a mille manière de s’amuser. juste de s’amuser. c’est un jeu de souligner une nouvelle forme de féminité chez moi. à moi de mon trouver mon propre chemin.

j’espère que ce retour du tutoriel makeup vous a plu. parce que moi ça m’a fait bien plaisir!

 

mille bises et très belle semaine à toutes!

Sevyn Streeter – It Won’t Stop NPR Music Field Recording

Atterrissage en Garçonnie… YéYé!

pour la musique, j’ai préféré Tahiti à Mylène, vous ne m’en voudrez pas?! voici une vidéo fait comme un petit gâteau maison, avec une nappe autour du coup, l’étiquette qui sort du t-shirt et pas de lumière… hahahah! cut’, cut’, cut’, Fred n’arrêtait pas de me dire “je vois rien hein”. de toute façon, il semblerait que même les yeux fermés, il ne réussisse pas à rater son affaire! C’est tellement beau! Cela fait une semaine et cette coupe d’enfer, va encore m’amener dans pas mal d’aventures!

 

Pour celles et ceux qui débarquent, petit rappel des épisodes précédents : après de longues années en DREADY, Fred m’a fait entrer dans le monde de la coupe, il y a 8 ans, en m’emmenant en FRANGIE, j’y suis restée pendant pas mal d’années, me sentant comme à la maison, et ce sera toujours chez moi là-bas. mais rebondissement, j’ai eu envie de bouger, donc Fred m’a amenée il y a 2 ans et demi en BOLIE, puis en NUQUIE, puis en BLONDIE.

j’ai tout adoré, tout! mais j’ai été forcée de partir de Blondie car mes veuchs n’en pouvaient plus. plus les attaques de poux en début d’année avec les passages du peigne fin… pfffff. j’ai réussi à les ranimer avec de très très bons soins, malheureusement, ça c’était pour ceux qui restaient accrochés à mon crâne. mes cheveux cassaient en toute occasion, non stop et j’avoue que c’était très angoissant.

les avoirs courts et à nouveaux vaillants, ça me donne une énergie de dingue! donc attendez vous à une nouvelle avalanche de posts sur mes aventures cheveulesques. ça change plein de choses au niveau makeup par ex… yéyé!

Encore merci a mon Fred chéri! Et très belle fin de semaine a vous tous!

Claudette et Ti Pierre – Yéyé

une nuit dans my Lâm’s mind

photo de monsieurlam

La semaine dernière mon frère adoré fêtait un double anniversaire : ses 35 ans et les 10 ans de son blog! naaaannnn?!! siiiiii! vous ne pouvez pas imaginer tout ce que cela m’inspire d’avoir un frère si inspiré, et si earlier-than-early adopters (à vrai dire, il y a 15 ans, avant Facebook, il organisait déjà des boucles de mails ou chacun envoyait des status sur sa life à tous les autres)(quand je pense qu’il a aussi inventé le live tweet!)(il voulait aussi inventer une appli avec une système de géolocalisation pour que les gens se rencontrent)(naaaaannn?!!! siiii!).

alors parfois, c’est pas facile d’être aussi visionnaire parce que personne ne va aussi vite que vous/lui. la populace, dont je fais partie, ne vous crois pas. bref, pour sa fête, Lâm avait choisi le thème saugrenu de Risky Party. vous souvenez-vous de Tom Cruise, dansant en chemise, caleçon et chaussettes tirées?!!!! eh bien lâm l’a fait! je me disais secrètement “mouais, c’est un peu pourrie cette idée, non?!!”

en arrivant chez lui, chacun devait laisser tombé le pantalon dans le vestibule de l’entrée. j’avais pas prévu qu’on devrait aussi tomber les chaussures et m’étais pointée avec de belles sandales à très très hauts talons (la maline). bah tu parles, j’ai du les laisser au vestiaire. NAN MAIS LA CA DEPASSE LES BORNES! CETTE IDEE EST VRAIMENT POURR-RRRIEEE

Pas du tout nerveuse la fille. hahaha. Je ne sais pas si vous vous rappelez de cette nuit dans mon body. donc, moi me montrer à moitié à oil-pé pour une soirée, je dis… WHY NOT hein! hahahah, mais me montrer pas jolie, ah ça c’était pas poss’. et encore, j’ai pas de paquet entre le jambes… ;p

Eh bien vous savez quoi? finalement quand j’ai ouvert la porte qui donnait au salon, avec les pieds en dedans tellement j’étais pas à l’aise, que j’ai découvert tous ces gens sans pantalon (ET TOUS CES PAQUETS BIEN EMBALLES)(hahahah, c’teu fête du paqueto, hahahahaha)(je ris, je ris), eh bien… c’était un peu magique (mon côté emballage bien fait). et évidemment, tellement drôle. on a fait une fête, je vous raconte pas. à 4h du matin il y avait encore 60 personnes au moins, à danser et chanter comme des fous. il semblerait que de tomber le futal, ça ait mis tout le monde à l’aise ;p

finalement, je me suis dit : ça fait du bien de partager un moment où personne n’est à son top. nous, tous ensemble, on l’était, au top.

En en parlant à Lâm avant de le quitter, il me regarde avec cette douceur qui n’appartiens qu’à lui et se fend d’une très large sourire : “je savais”.

pffff, c’est lui le malin! et maintenant, à chaque fois que je repense à cette nuit sans pantalon, je me dis, ce serait bien un monde qui suivrait plus souvent ses idées.

love!