Hahaha, donc parfois, tu adoptes une coupe dîtes garçonne, tu te dis, “beh… plus garçonne, oui mais plus féminine aussi!” tu prends tes nouveaux saint Lolo. Tu décides de ne pas choisir l’un ou l’autre parce que les 3 sont beaux. Ensemble. Tu prends tes vingts minutes pour les poser. Pas mal cette texture. ça se pose bien, c’est homogène, c’est pas épais. humm, c’est bon d’être une femme (/mon Frère) (/Jared Leto). Et ce que c’est beau! Bleu+ Rouge + Rouge corail, et vice et versa. ça me plaît. Terriblement.

il est temps de partir, comme une femme, je décharge un sac pour en charger un autre. et voilà que les couleurs de mes vernis, se retrouve dans un environnement portant les mêmes couleurs… mais en mode … nappe “moche” (on reparlera de moche bientôt), la casquette de mon garçon. Même l’ocre du YSL est repris par cette vieille pochette en plastique. Hahaha!

Les couleurs ne sont pas des médiums narratifs. tu peux filmer en noir et blanc et ton histoire reste parfaitement compréhensible. Les couleurs, tu peux leur faire dire une chose puis son contraire. Attention, je n’ai pas dit n’importe quoi non plus. Une chose et son contraire, c’est comme les 2 faces d’une même pièce. Mais c’est une même pièce, tu piges?

Mais je m’égare tout à fait là!!! Ce que je voulais dire c’est que les couleurs, même si elles ne portent pas de message en soi, ont ce pouvoir de nous rattacher à des souvenirs, de grandes émotions comme de micros aventures. Je voulais faire femme, ces vernis me font maintenant penser à Carz. Une chose et son contraire. Hihihi!

Mais finalement … ça me plaît bien d’être assortie à la casquette de mon fils … Sans parler de ses petits pieds.