video

Réaliser : ma série vidéo pour David Mallett

Aïe aïe aïe. Je suis tellement émue.

David et moi nous sommes rencontrés, non pas à la soirée nose ;p (même si c’est vrai qu’il ne m’avait jamais coiffée avant)(d’ailleurs merci pour vos commentaires). je l’ai rencontré il y a quelques mois grâce à Etienne et Rishi. L’idée avait germé au salon qu’il fallait ouvrir les portes de cet hôtel très particulier, montrer les savoirs faires, les gens qui y passent. leur beauté.

Chose rare et délicieuse, j’ai eu carte blanche, et cette vidéo signe le début d’une série que j’espère longue. priez pour moi les amis. priez!
je ne voulais pas du tutoriel classique, je voulais des vidéos qui parlent de beauté. Tout simplement. Les coiffeurs, les lieux, les détails, la musique, les gestuelles… les cheveux, bien sûr. Que tout soit beau. Alors vous allez me dire, avec Etienne, Rishi, Natasha, le salon, sa déco incroyable etc. j’avais de la matière et…. vous n’avez pas tord! disons que je voulais que ce soit beau, mais je voulais surtout que ce soit vivant. que l’on voit des vraies personnes, des regards, de la concentration, des rires… pas seulement de belles images. du vivant… qui ferait rêver. et je suis fière parce que… je crois y être parvenue.

à vrai dire, il y a un an, je n’imaginais même pas rentrer un jour dans ce salon. je m’en fous que les “puissants” viennent faire appel à moi. enfin non je ne m’en fous pas, ça me donne de la satisfaction évidemment, de la confiance. Mais ce qui me touche bien d’avantage, c’est que David dont j’estime tant le travail et la sensibilité m’accorde ce crédit, cette confiance. ça oui, rhalala oui, ça me fait quelque chose.

et puis cerise sur le gateau, Vogue.fr a aimé la vidéo et la mise en exclu sur son site pendant 2 semaines. JE VOUS JURE MARIE THERESE! et là, j’ai bien mis 3 heures avant d’oser la regarder! je veux dire : je la connais par coeur cette vidéo mais ça m’a mis une claque de la voir comme ça. je l’ai tournée avec ma petite caméra, en train de courir en talons dans le salon (je voulais pas être trop petite par rapport aux modèles!), je l’ai montée toute seule sur mon ordi, tard dans mes nuits printanières… ce que je fais est tellement artisanal! et quand je le livre ici, je me rends compte que je reste dans un cocon, un cocon ouvert sur le monde mais un petit chez moi tout de même! voir mon travail ailleurs, qui plus est sur Vogue.fr, ça m’a tuée!!!!

merci pour cette confiance. gros, gros big up à Etienne et Rishi, à Ralph et David. à la superbe Natasha Andrews. à Jésabel de Hijacked dont la voix m’a transportée (j’ai découvert ce groupe grâce à Guillaume Biau, fondateur du mellotron et la chanson Forever peut être DL gratuitement ici). bravo et merci!

AAAHHHHH ça vibre de partout! bon vendredi, n’oubliez pas de prier… je vous embrasse très très tendrement

souvenirs de Sapa

alors comment ça va? dites moi un peu. cela fait tellement longtemps que je ne suis pas venue vous raconter des choses. il paraitrait même que je manque à certains. j’en suis désolée et en même temps ne m’en excuse pas. mes journées sont remplies de mille aventures, de beaucoup d’émotions et je dois me reposer un peu. vous me manquez, c’est sur, mais ce sentiment me plait aussi énormément, et je me rends compte que je n’ai pas de culpabilité par rapport à ça (la vie de bloggeuse qui bosse à côté, c’est parfois sur la tangente, et je veux bien éviter le burn out et me préserver). pour être tout à fait honnête ce silence m’a plu parce que je me sens libre et que je ne viens ici que pour de bonnes raisons. vous me manquez… “bien”.

pour revenir à cette vidéo, les images ont été prises il y a très longtemps, alors que je vous présentait la magnifique Zi, vous souvenez vous? ces images, je ne savais pas quoi en faire. elles étaient là, elles appartenait aussi au passé, je n’arrivais pas y toucher. la vie est bien faîte, il faut se faire confiance, un jour ça vient. et tout va bien. ça m’a plu de me replonger dedans, de leur donner un corps. de coudre ces morceaux de tissus de chanvre et d’indigo, patiemment réalisés à la main. Sapa, mais quelle merveille. je suis juste comme cet enfant qui regarde le paysage et sais la chance qu’il a : la pluie, les rizières étagées, les enfants, les grands, tout était beau. c’est loin mais je peux dire que c’était bien.

aussi pour vous souhaiter une très très belle année du cheval. on nous promet beaucoup de mouvement, de fougue, de tremblements… tâchons de rester du bon côté. de prendre soin de nous, et des autres. d’éviter les cons aussi. et cette année, vous savez quoi, c’est l’année du Vietnam en France. je sais pas trop en quoi ça consistera, à part prendre ses billets mais… c’est pas génial dîtes?

je embrasse avec passion! et vous dis à très vite!

Ryuichi Sakamoto – Forbidden Colors

Dans les yeux de Dora

J’ai rencontré Dora par hasard : en laissant un message sur ma fanpage disant que je partais à Helsinki. sa belle soeur m’a contactée en me disant d’aller voir son blog.
je ne m’attendais pas du tout à trouver cette personnalité de l’autre côté de la toile. Au début, j’ai vu son incroyable beauté, toute couronnée de fleurs, son sourire, ses yeux…pfff! et puis me sont apparus les musiques orientales, le nom de som tumblr, arabarabarab, sa religion, son âge, 23 ans, son… mari… ses vidéos hilarantes sur le voile intégral …. il fallait que je la rencontre. il le fallait!

quand j’y pense, superbytimai est une aventure extra-ordinaire parce que toujours, ce blog me pousse vers l’autre; moi qui suis si solitaire…

Au delà de la religion, j’ai été fascinée par sa force, sa douceur, la liberté de ses choix, son regard sur le monde. Elle m’a racontée son histoire, comment sa mère, finlandaise, a pleuré quand elle lui a annoncé à 17 ans qu’elle voulait devenir musulmane. comment elle a accepté. Elle m’a racontée que Khaled, son mari, venait juste d’emménager à Helsinki. il est anglais d’origine Egyptienne. ils ont commencé par une relation long distance, pendant 3 ans avant de se marier! wahou!

Je ne vous raconte pas dans quel état j’étais quand Dora a sorti son tapis, son voile. Elle a prié aussi. L’émotion de la voir se mettre.. à nu. De cette manière.

Fedayi Pacha : Sub Sahara (feat. Nassim Kouti)

Iseult par la Fiancée du Facteur

Quelle grâce cette Pénélope!!! On dirait pas un Botticelli?! L’humour en plus! Alors voilà la Fiancée du Facteur a 2 ans (cette vidéo oui, c’était il y a 2 ans!). Un nouveau site web, un succès invraisemblable au Vietnam et dans toute l’Asie du Sud Est! Et tout et tout! Je voulais qu’elle nous raconte sa manière de créer, sa marque. Qu’elle se raconte. Ça m’a fascinée. J’espère que vous aussi!

Happy bDay, belle fiancée et
Très belle semaine à vous!

le Beauty Portrait de Pénélope

notre autre vidéo sur la Fiancée il y a un an

Kate Bush : Army Dreamers

Rish from David Mallett : your super fresh Bun Professor

Rish from Supertimai on Vimeo.

AAAaaahhhhHHHhHHH, allez les meuffes, on ravale sa bave! Rish? nan mais quelle beauté. Alors, je vous le dis tout de suite, je veux des cheveux longs RIGHT NOW! J’ai rencontré Rish lors de notre première soirée shopping chez Nose. il est l’un des assistants du très grand David Mallett depuis 6 ans déjà. A ce moment là, il me parlait de sa phase christique, avec ses cheveux longs et sa barbe (d’où son parfum “Fils de Dieu“)(oui ça sent hyper bon)(oui, dans sa nuque à bisous)(pfff). Du coup, je ne pensais pas repartir du shooting avec la recette “du banane”! alors, je veux en voir partout maintenant des bananes okay? d’ailleurs, j’aurais dû titrer : your fresh professor for a hot banana.

… ou l’inverse… hahaha.

Je voulais dire aussi aux quelques mecs qui me lisent (notamment par dessus l’épaule de leur meuffe/mec) : c’est beau un mec beau, mais c’est encore plus beau un mec qui se fait beau. (mouais, donc c’est carrément chaud un mec beau qui se fait beau). et nous les meuffes (sorry, je parle pour vous), on adooooore ça, quand notre mec (beau) se fait beau? CAPITO?!!! alors les hommes qui ne le font pas, vous retournez devant le miroir et je suis sûre que vous avez quelque chose à faire pour nous faire quer-cra sa mère. et si vous ne savez pas par où commencez vous nous laissez faire (avec un budget)(hahaha) et on s’en charge. et si tu refuses “mec”, ça s’appelle un BLOCAGE… mec! hum, et ce serait con de rester qué-blo alors que le but est de nous faire quer-cra, non? J’ai pas raison?

allez, je vous embrasse tous! hey, et toi, Jesus… reviens!

The Internet : Dontcha

 

Nhat Le : femme fleurs

Nous sommes arrivées ce matin au Vietnam avec Maman (que vous avez bien reconnue dans le post précédent, alors que je n’avais même pas parlé du décolleté)(bravo). nous sommes ici pour aider ma grand mère à rentrer en France. sa santé s’est dégradée depuis cet été et nécessite qu’elle rentre auprès de nous. ma mini mémé. je l’ai trouvée tellement jolie dans son pyjama à fleurs. et son carré d’argent.

SupaDocteurLoan, la traite toute la journée (acuponcture, massage, piquouses, nutri-thérapie…) et moi je lui fais des câlins. chacune son expertise. Nous rentrons en fin de semaine, juste le temps de vérifier qu’elle est prête pour ce grand voyage. elle le désire depuis si longtemps.

En me réveillant de la sieste tout a l’heure, maman avait emmené mémé acheter des lunettes. Elle s’est choisie des Dior… ;D ce qui m’a inspiré le titre du post.

C’est pas simple de “regarder”, “raconter”, “vivre” quelqu’un par delà sa maladie. sans doute ce voyage va t il me permettre de faire le point sur beaucoup de choses, que je viendrai alors partager ici. ou… pas. on sait pas. C’est mon psy qui m’a dit ça avant le départ : on sait pas.

Belle semaine à tous

Tel Aviv : colors from journey 2/2

hey yo! Comme je vous le disais, j’ai eu beaucoup de mal à voir des couleurs au début de mon voyage à Tel Aviv. mon prof de peinture lors d’un voyage de jeunesse avait lui tout peint en noir. j’ai adoré finir par recevoir ces impressions pelées d’ocre blanchi et mauve, et de ce ciel plein de fleurs. c’est qu’avec tous ces débats, j’ai mis du temps à me remettre dans l’exploitation des rushs ramenés de ce voyage. Et j’avoue que Sébastien m’a une fois de plus transportée avec ce montage. Merci à Laurence qui m’a envoyé un très beau message et cette musique, BO du sublime PINA de Wim Wenders que j’ai aimé passionnément et qu’elle m’a fait redécouvrir.

C’est un jour très spécial pour moi aujourd’hui. me posez pas de questions. et envoyez moi plein de bisous!

Merci!

Jun Miyake : Lillies of the Valley

Tamar and Noa : Misses Crazy and Crazi-er

 

hihihi, encore merci pour vos commentaires sur ces derniers posts. Wahou, je voulais revenir sur terre en vous présentant ces 2 beautés.
En fait, juste avant de partir pour Tel Aviv en mai dernier, mon amie Céline me dit : appelle Tamar de ma part, tu verras, elle est top et puis, elle est agent d’artistes, vous allez vous marrer. et puis… la beauté quoi”.
Le réseau d’amies, il n’y a rien de tel! C’est alors qu’en contactant ladite Tamar, celle ci me dit :

“- mais non, suis plus du tout agent moi

- … ah

- MAIS je lance ma marque de sacs avec une amie ET elle vient de faire un truc du foie, ça pourrait t’intéresser”. je raboule. évidemment.

alors, la blonde et la brune, l’auto-cleaneuse de foie et la cloppeuse, la pas vraiment DJ, et la vraiment pas DJ… Tamar et Noa m’ont vraiment paru faire la paire! non? hahahah d’ailleurs, à ce propos, c’est pas la première fois que l’on parle ici du sujet “cleanage” (c’était un peu plus trash hahaha)(london oblige), ça commence à carrément m’intéresser cette histoire. vous en faîtes vous de ces smoothies dégueu-mais-qui-te-font-du-bien? vous allez jusqu’où dans votre santé/beauté? je veux dire, vous êtes des jusque-boutistes? des religieuses (comme ma reum par ex.)

c’est vachement intéressant aussi le sujet du rejet de la quête de beauté (attention avec un petit “b”). comment la recherche “classique” d’optimisation de beauté peut en débecter plus d’un(e).

Alors pour la petite histoire, le sac noir bah je l’ai pris… HAHAHA! et il ne me quitte plus parce qu’il est beau, robuste et tellement pratique, (l’ouverture avec les oeillets qui glissent avec aisance sur la double chaine dorée, c’est mortel). Vous pouvez découvrir toute la ligne Bellatrix entièrement faîtes à la mano (et dont elles sont très très très proud of) ici.

je vous laisse avec un tips pour chacune de nos deux beauties. bacci bacci

ÉDIT : il semble que certaines rencontrent des pb pour entendre la video. Je fais les rdv et tête de régler ça vite!

Ps : et pour celles qui ont entendu, il y a une petite imprécision dans la base son. Quand on parle de designs, on parle des textiles. Elles ne les font pas toutes car certains ont été chines de ci de la dans le monde entier! Xoxo

Ryan Hemsworth : Perfectly

Christophe : le sublimateur

Depuis le temps que je vous parle de Christophe Robin! Quel honneur. J’aime évidemment infiniment son approche douce et libre de la beauté et des couleurs. Ce retour inconscient à l’enfance. on avait déjà parlé de ce proverbe arabe que mon prof ne manquait jamais de nous rappeler “il y a deux choses à jamais gravées dans notre mémoire : le regard de notre mère et les couleurs de notre pays.” Je suis d’ailleurs assez certaine qu’il n’y a pas que le rapport à la couleur qui trouve sa source dans son anecdote et que l’ambiance même de son salon ressemble en “décalé” à celui de sa mère accueillant ses copines.
Continuons sur ce que j’aime chez Christophe. Cette envie de sublimer naturellement les femmes (et les hommes d’ailleurs) qui viennent s’en remettre à lui. Et ce noir sur les ongles, il n’a pas attendu Jared pour s’y mettre, ça 20 ans qu’il le porte, … yeehaaaa! Merci à lui pour le temps qu’il m’a accordé pour cette interview. Merci aussi pour tout le reste (ici et ici) ;p

et merci aussi au Buccinator, auteur de Love’s for Real que vous entendez dans la vidéo et qu’il a accepté de me prêter. <3

j’espère que ça vous a plu. baisers doux.

Sami : wild and delicate


appuyez sur CC pour actionner les sous-titres, et sur la molette pour avoir une résolution HD

Retour sur notre voyage à Helsinki! car j’ai vraiment eu l’impression de rencontrer beaucoup de personnes passionnantes. passionnées. Sami Tallberg en fait partie.

Dès notre arrivée, Satu, notre hôte, nous a offert un très beau bouquin de recettes réalisées à base d’herbes sauvages finlandaises. de suite : “can we meet the author?” “… of course!” Sami est LE spécialiste des “Wild Herbs” en Finlande; Ce chef-cueilleur tente ainsi de promouvoir une nouvelle manière de manger : local, varié, savoureux. Ses recettes simples et sublimes initient une nouvelle gastronomie finlandaise, mais aussi une forme de conscience quant à notre alimentation, sa provenance, sa re-découverte.

j’aime excessivement le contraste qui se dégage entre ce physique imposant et la délicatesse de la démarche, l’enchantement suscité par les mets proposés. j’aime l’attention qu’il a aussi de présenter ses plats dans des assiettes Arabia et Iitala, dont les designs, nous y reviendront sont comme des hits de la culture locale. ce “chauvinisme” positif m’a beaucoup plu. “eh oui, il faut promouvoir notre culture!”

bon, je vais me remettre la vidéo histoire de saliver encore un peu. mille merci à Sami qui nous a reçues en plein shooting de son prochain bouquin, et au très beau café-restaurant lundberg.

j’espère que ça vous a pu, xoxo à vous tous! et MANGEZ BIEN, MANGEZ BON!

L+Vehater : Getting Nothing

Marimekko : a Heart of Finland

J’adore les visites d’usine. Leur côté mécanique poétique, l’immensité des machines pour imprimer des km de tissus colorés, la répétition, la délicatesse des ouvriers… La découverte d’un monde parallèle. J’ai été transportée par les éditions de marimekko, pour les tissus comme pour les arts de la table (c’est ainsi que j’ai avantageusement remplacé toute ma vaisselle). Les motifs expriment tellement de féminité, de joie, de vie. Beaucoup d’inspirations végétales (d’où le parallèle avec la nature de l’île de Suomenlinna, à 10 minutes en bateau d’Helsinki)(hehehe).

Encore merci à Maarit (dont vous avez vu la nuque subtilement tatouée) qui nous a fait découvrir toute la marque. Elle portait une veste marimekko. Tellement audacieuse, et tellement classe en même temps. il se trouve que le tissus de cette veste avait été designé par Asao Kodama, la jeune japonaise que vous voyez si émue. elle découvrait en même temps sa dernière création sur la chaîne d’impression et a explosé en sanglots. (je vais me spécialiser dans ce type d’émotion moi). je trouve ça très beau qu’il soit inscrit sur chaque rouleau imprimé, le nom de son designer (il en vit un peu partout dans le monde), ainsi que sa date de création (certains tissus sont édités depuis plus le début de la création de marimekko en 1951).

Jusqu’à la fin du voyage, ce fut pour moi le point le plus vibrant de notre visite… Quand tout à coup, nous sommes tombées sur ce chœur de femmes répétant leurs chants folkloriques! Lisa et moi en avions la chair de poule!

Vive les voyages! J’espère que ça vous a plus car on reparlera cette semaine de ce voyage.

très belle semaine à tutti!

Truc-Anh : sous vos applaudissements

émue et hilare je suis, à l’idée que vous puissiez peut être regarder la totalité de cette vidéo, qui raconte tellement mais tellement de choses.

émue et hilare, je suis aussi à l’idée de vous convier au vernissage de Truc Anh, ce samedi à partir de 16h pour sa première expo solo à Paris.

que du noir et blanc cette fois-ci, mais beaucoup de force, d’envie. de perte de repère aussi. Jacquoire en Patrioche, le nom de son expo, se tiendra à la Galerie Sator, passage des gravilliers dans le 3e, du 7 septembre au 12 octobre.

Venez nombreux.

Tous mes baisers

ps : chose promise chose due, voici le fameux tutoriel “faire un dégradé” dont nous parlons dans la vidéo. chacun son level!

EDIT : Merci pour tous vos coms. je n’en reviens pas. le magasin que Truc-Anh a dévalisé s’appelle Marin

Tâm : l’enfance

HELLOOWWWW!

Je suis tellement heureuse de rentrer! Je vous assure! Qui plus est, avec cette vidéo.
Alors, j’avoue avoir d’avantage de mal à trouver mes mots… comment vous parler de Tâm? comment vous parler de cette personne merveilleuse qui se trouve être… ma fille! Disons alors que je bifurque un peu sur quelque chose de plus universel. Car ce qui est très beau dans l’enfance, me semble-t-il, c’est cet état très très grand des possibles. cet enchantement qui me parle tellement. bien sûr qu’une boule de pâte à fixe peut s’aplatir et devenir un nuage qui vole. qui vole et qui même te permet de le faire la tête à l’envers, vu que ça colle! que c’est génial. QUE C’EST GE-NIAL!

Je vous embrasse fort et vous souhaite à tous une rentrée pleine de merveilles! Septembre, on y croit, ça va être chant-mé! ON Y CROIT! ça va être CHANT-ME!

Tagaki Masakatsu : New Flat

Apricot

Avec Christophe Robin et Maxime, on s’est dit que ce serait bien de profiter de ma blondeur “naissante” pour tenter d’autres aventures. Je leur laisse donc carte blanche. D’un point de vue tactique, Maxime a opté pour une première coloration très… chaude. il m’a expliqué que la trace qu’il en resterait permettrait de donner plus de luminosité aux couleurs à venir. y compris les roses. les bleus. etc. etc. j’aime tellement l’idée de changer de tête régulièrement ET de me faire masser ainsi! hiiiiiyouyoyuyouyouille! un très grand merci! J’eudore cette première tentative abricot. ça vous plait? xoxo

Denaun Porter : God Laughs

Dynamo : une expérience

 

Spotted#29 Blue

La très belle exposition Dynamo s’achève dans quelques jours. Courrez, courrez. Ca m’a émue de voir en vrai certaines oeuvres de Ann Veronica Janssens (l’étoile de lumière bleue, ou la chambre de brouillard coloré), de Philippe Decrauzat et de tant d’autres, dont je ne connaissais que les images. ça me fait toujours cet effet. Voir de belles choses. et même les vivre. Car les oeuvres d’art ne se réduisent pas à des images. Surtout celles-là. Dans le brouillard, on était excités, joyeux, consternés, on a eu peur aussi. Toutes les oeuvres que j’aime proposent autre chose qu’une simple image. une expérience. un temps, du vertige, des émotions. c’est tellement précieux.
Je ne sais pas pour vous mais personnellement, je n’ai pas grandi avec des parents qui m’emmenaient voir des expo. on lisait peu et n’allions pas au cinéma. pas très culture chez nous en somme. et aujourd’hui, plus ça va et moins j’ai un rapport culturel à tout ça. Ce qui me plait dans l’idée d’emmener mes enfants voir des expo, n’est pas tant de les cultiver. Ou plutôt il ne s’agit pas vraiment d’augmenter nos connaissances, que de simplement… vivre des choses avec eux. Vivre des choses. avec eux. Mais peut être après tout, que ça fait partie de la culture? Je me rends compte en vous écrivant que j’ai un rapport complexé a la connaissance ;) avoir un rapport expérienciel et sensoriel à la culture me permet plus simplement de l’aborder.
Dynamo en tout cas nous a fait vivre une très belles choses, une très belle expérience.

Je vous embrasse “en vrai”!

Jules Massenet : Meditation de Thaïs