Truc-Anh : Ink Kingdom

 

Je ne sais pas ce que c’est que d’avoir un frère jumeau mais je sais ce que c’est que d’avoir Truc-Anh dans ma vie. nous avons une manière d’envisager certaines étapes de nos vies de la même manière et de surtout de manière synchrone. ceux qui suivent mon instagram se rappellent peut être que nous nous sommes décolorés les cheveux la même semaine, avec les mêmes produits, sans se l’être dits, lui au vietnam, moi à paris. on a le même imper orange fluo. quand je lui ai envoyé le résumé de mon film, celui ci portait quasiment le même nom (je vous dirait plus tard OKAY?!) que son livre d’aphorismes, les Fondations Liquides. on se l’est envoyés dans la même heure!

je ne peux m’empêcher de voir un écho dans notre attachement parallèle au portrait, avec des formes totalement opposées mais visant les mêmes “valeurs” : de la tendresse, de la bienveillance, une forme d’acceptation et d’accueil du vivant. et de réalisation de soi bien sûr.

pour la musique, j’ai repris Richard Reed Parry que nous avions tant aimé sur la vidéo réalisée avec Pénélope, la chérie de Truc Anh. j’ai voulu les réunir car elle a dû rester à HCMC. je l’ai aussi choisie car c’est une musique que les musiciens jouent avec un stéthoscope branché sur leur coeur, afin d’être en prise direct avec leur “intérieur”. que c’est beau!

je vais partir me coucher, parce que pfff, il est vraiment très très 3h du matin. et demain samedi 30 mai, c’est un grand jour : truc-anh vous attend pour son vernissage à 15h à la Galerie Sator, 8 passage des Gravilliers dans le 3E. il y fera aussi une performance jeudi 4 juin à 20h. ça s’appelle La Rivière, le nom de code de mon film étant Les Rivières. je vous jure que je mens pas.

allez, good night kids

Richard Reed Parry – Heart And Breath Sextet

Life On Mai

Timai LifeOnMai

salut les petits choux,

c’est étrange parce que pour la première fois, je ne sais pas ce que je veux vous écrire. enfin si (ça va vite finalement)(hahaha): je vais avoir besoin de vous! Depuis deux mois environ, je suis plongée dans l’écriture de mon film. je vous avais prévenus, et je ne sais toujours pas comment ça va sortir, mais j’ai une histoire à vous raconter. une histoire de bonnes femmes. de bonshommes. la mienne, la nôtre. car je viens d’une drôle de lignée. vous n’allez peut être pas me croire mais, je viens d’une lignée de femmes incroyablement malheureuses. et… faut que ça cesse!

en allant voir mini-mémé la semaine dernière, elle me dit “regarde, c’est ma mère”. je connaissais des reproductions de cette photo, la seule qu’elle ait pu garder, mais je n’avais jamais vu l’original. je suis frappée par la beauté de cette jeune femme, métisse française, comme Tâm. mon arrière grand-mère.

et là derrière, à moitié caché, il y a mon arrière grand-père. ils ne sont pas photographiés ensemble; je vais vous raconter pourquoi. ils se sont rencontrés à une soirée dansante. Lui vivait au Cambodge, mais chaque samedi, il montait à Hanoi pour danser. il adorait danser. ils se sont rencontrés donc. ils se sont aimés; et ma grand-mère est arrivée. Elles deux à Hanoï, lui au Cambodge. un jour n’y tenant plus, mon arrière grand-mère (je ne connais pas son nom) prend sa gamine sous le bras, pour descendre le retrouver. elles ont… marché! de Hanoi au Cambodge; elles ont marché. elles ont trouvé sa demeure. frappé à la porte. une gouvernante leur a ouvert et la nouvelle est tombée comme un couperet : “partez s’il vous plait, monsieur a une vie et une famille ici.”

quand je pense que c’est une histoire vraie. que c’est l’histoire (enfin non ça n’est qu’une partie) de cette femme incroyablement belle sur cette photo. j’imagine, peut être qu’elle ne savait pas à quel point elle était belle. on ne sait peut être jamais à quel point on est beau.

alors je vais avoir besoin de vous, parce qu’un événement de cette nature n’arrive pas tout seul, qu’il en engendre d’autres. Il faut du temps et de la force pour se relever. Une vie ne suffit parfois pas. Il faut parfois plusieurs générations pour le faire. et ces générations, en fait, vous les connaissez en partie : mini-mémé, docteur loan, tâm et moi. et j’aimerais tellement vous raconter!

j’aimerais que ce projet, soit d’une certaine manière notre projet. cela a déjà commencé puisque Marine, ma productrice, est une lectrice du blog depuis le premier post. elle m’a contactée parce qu’elle a confiance en moi, en ce film. ensemble, nous avons incroyablement avancé. j’en suis à la 12e écriture peut être. l’histoire commence à bien se tenir mais je sais qu’ il en faudra peut être encore 3 fois plus. sans compter ce qui suit bien sûr! vous ne pouvez pas savoir à quel point tout cela m’enthousiasme! je suis A FOND!

ouais, en fait, je n’osais pas vous demander, mais finalement je suis A FOND! Aidez moi à vous raconter notre histoire! dîtes moi comment vous pouvez m’aider. je ne sais pas encore, mais peut être que vous aurez des idées. j’attends vos coms avec grande grande impatience.

mille mille baisers!

Fleur et Louise at Governors Island

Les 2 noursons d’amour! je connais Julie, leur mère, depuis 15 ans lorsque nous bossions ensemble chez Lancôme. malgré le stress, on passait notre temps, avec Jérôme (et son incroyable salle de bain), a s’envoyer des boucles de mails à blagues, et à se marrer comme des baleines. le temps à passé, mais on ne s’est jamais quittées. elle vit depuis 10 ans à NYC, avec son mec et maintenant leurs deux filles Fleurs et Louise. c’est tellement incroyable de voir les enfants de ses amies naitre et grandir… ces petits mollets tout mous, le moelleux dans le cou, les joues pleines de chocolat, les boucles à la pointe des cheveux, c’est vraiment magique.
il y a deux ans donc, l’ile de Governors Island accueillait les manèges itinérants de “Fête Paradiso”. il s’agit d’un ensemble de très vieux manèges français datant de la fin du 19e siècle (naaaan??? xiiii!!!!) et restaurés pour l’occasion.
quel beau souvenir!

j’espère que vous avez voyagé un peu ;p
mille bises

Le Festin d’Oliver part2/2

alors vous me direz, “9 minutes de vidéo de bouffe, qui plus est, pour une deuxième partie… tssss, beh tu te fais plaiz tiens!” ET VOUS AUREZ RAISON! j’étais totalement hypnotisée par cette pâte à tarte, les pécans qui remontaient tout en restant à leur place, ces patates douces et fumantes, cette viande si tendre… j’ai passé 5 heures à filmer Olivier, et me semble t il pas loin à chercher les musiques qu’il fallait. de toute façon, on a qu’à dire que c’est encore férié aujourd’hui!!!
je vous embrasse très très fort et vous laisse avec les 3 recettes-qui-font-BAM, écrites par Olivier. allez quoi lélé, ouvre nous un restau!

Lire la suite