Buy Buy #3


Dear beauties,

Comme chaque année, j’organise une vente de mes produits à micro prix, au profit des restau du cœur. Nous avons récolté l’an passe près de 1300€. Comme l’année dernière l’incroyable Morgane me dédit un espace lors de sa vente de Noël, 60 rue de Richelieu, dans le 2e, dimanche 14, de 11h a 18h.
En raison du très grand nombre de participantes, il faut m’envoyer en commentaire la plage horaire à laquelle vous comptez passer afin que nous puissions bien vous recevoir!
Allez go, Go, GooOoo!

Multi beijos!

ÉDIT TOUTES LES PLACES SONT PRISES A PARTIR DE 12h30. MERCI DE VOUS INSCRIRE A PARTIR DE CET HORAIRE SVP. Bises

Peter : le Vaudou et la croix

waaaahououououou! j’ai adoré l’album de Vaudou Game, Apiafo, dès la première écoute, l’ énergie invraisemblable qui s’en dégage. de l’amour, de la transe, ce côté fait main que l’on ressent très très fort. et puis ce personnage enturbanné de blanc, très fraîchement vêtu de jaune, torse nu, ses bras, on dirait deux lianes, non? et qui, semblerait-il porte un millier de colliers…

nous avions déjà parlé de ce glissement qui me fascine tant, entre la personne et le personnage. à la ville, puis sur scène, comment on crée de la beauté, par “respect”, pour “honorer”… j’adore, j’adore cette idée.

pour ceux qui veulent savoir plus, il y a ici, une vidéo incroyable parue sur Arte, sur leur dernier concert aux Transmusicales. ils repasseront à Paris aussi le 12 février… ON Y VA?!!!

encore merci à Antoine, leur manager et à Julien, co-fondateur de leur label, Hot Casa Records, spécialisé dans la musique afro-soul et tropical-funk, et surtout dans la ré-édition de perles que l’on croyait perdues. Julien a notamment filmé toute la préparation de Peter (parce qu’il a très bon oeil aussi ;p)

Vaudou Game – Apiafo

La playlist Impulson #5 de CQFDa

Petit intermède musical! encore mille mercis à vous tous d’être si présents, actifs, et si bienveillant sur le blog, merci aussi à Guillaume pour cette nouvelle playlist sertie de mille pépites!

je vous embrasse tellement fort, see you next week! (j’hésite entre des recettes, des portraits, des réflexions… peut être un peu de tout ça, qu’en dîtes vous?!)

Mathilde : to B. or not to B.

aie aie aie, je tremble, je tremble! cela fait des semaines que j’hésite à poster cette vidéo. j’ai peur que vous n’aimiez plus Mathilde parce qu’elle va peut être se mettre du botox! Elle ne voyait au contraire pas de problème à ce qu’on en parle ouvertement, sincèrement et ça m’a émue cette confiance qu’elle a eu envers moi, et quelque part envers vous aussi. Je compte donc sur votre bienveillance.

cette question du vieillir et des réponses que nous y apportons, m’intéresse énormément. et ça fait quand même bien chier ce naso-génien désormais installé sur le coin de ma bouche!!! c’est un sujet que j’aborde avec beaucoup de personnes de mon entourage, d’autant plus que ma mère fait de la médecine esthétique (ah non ça y est vous n’allez plus l’aimer non plus!)(damn!). je crois cela dit que c’est la première fois que l’on me dit “j’adore vieillir, mais je ferai du botox parce que la société l’exige et que j’ai pas que ça à foutre de lutter contre”.

le visage vieillissant sera-t-il un visage militant?

le très bel article de Lise de Tendances de Mode sur la médecine esthétique m’avait fait dire que c’était peut être une nouvelle norme. et puis au fond, y a t il une différence fondamentale entre mettre des crèmes anti-rides (qui LUTTENT EFFICACEMENT CONTRE le vieillissement)(notez la sémantique) et le fait de s’oxygéner le sang, de se pomper la graisse des cernes, de se foutre la graisse des genoux dans les seins, de se piquouser?! y en t il vraiment une? ou est la différence entre prendre soin de soi et le fait de ne pas accepter les marques du temps? Mon frère Lâm me disait : “ça se trouve, c’est nous les réac, on juge des gens qui sont tous contents de leur dernière intervention chirurgicale. ça se trouve, c’est nous les cons.”

effectivement, il y a tout autour de moi, des personnes très heureuses de ça. et moi même, pendant ma première grossesse, m’étais dit que je passerais sur le billard si mes seins finissais en gants de toilettes. je n’ai rien contre le principe de modifier son corps/ hummm… sans doute y a t il une différence dans la fréquence des interventions. c’est pas pareil de refaire ses seins et de refaire ses seins + le nez + les pommettes + xxx + xxxx…. (oui oui je vous envoies des bisous, xxx)

Mathilde, elle part de l’autre côté du spectre, c’est pas que l’intervention va te rendre heureux, c’est que pas d’intervention peut carrément te rendre malheureux : “t’as pas fait ton botox, ce job, tu l’auras pas”. pour elle, le vieillissement peut empêcher de vivre, non parce qu’on ne l’accepte pas mais parce que les autres ne l’accepte pas. qu’en pensez vous?

je finis ce post foutraque (parce que justement, je n’ai pas une pensée claire sur la question) avec l’incroyable article de Lili de ma récréation dans M, le monde sur la dictature de la beauté à NYC. la thèse développée est que la lutte contre le vieillissement apparent n’est pas la peur de la mort, comme on pourrait le croire (c’est plutôt logique) mais un besoin d’afficher une performance, du contrôle, de l’anti-laisser-aller. SO SCARY BABY! et en même temps, quelle est encore une fois la différence avec le fait de se mettre des crèmes?

vous me direz, “ça se voit les interventions” et je vous répondrais, c’est comme un fond de teint mal posé. ça n’est qu’une question de temps de réaliser des interventions qui te métamorphosent la face, tout en restant imperceptibles. donc pour moi la question n’est pas vraiment là.
et la chirurgie esthétique ne veut évidement pas dire que tu vas ressembler a jackie Stallone!

bon allez, help! qu’en pensez vous?

encore merci à Malthilde pour son honnête; grâce à toi, notre cerveau progresse!